La Tunisie retirée de la liste noire du GAFI en juin prochain

Le 7 février 2018, la Commission Européenne inscrivait la Tunisie sur la liste des pays fortement exposés au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme. Les défaillances des structures de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ont « envoyé » le pays sur cette liste.

Depuis, la Tunisie œuvre à parachever l’élaboration d’un plan d’action avec le Groupe d’action financière (GAFI) ou FATF (Financial Action Task Force), en vue de poursuivre les réformes financières et se voir retirer de cette liste noire.

Un Conseil ministériel restreint s’est tenu ce lundi 28 janvier 2019 sous la présidence du chef du gouvernement, Youssef Chahed, en vue du suivi de la mise en œuvre de la stratégie d’action du GAFI concernant la Tunisie.

En marge de ce CMR, le conseiller du chef du gouvernement, Fayçal Derbel, a indiqué que la Tunisie sortira de la liste des pays sous surveillance du Groupe d’Action Financière (GAFI) au plus tard au mois de juin 2019, après le parachèvement de la mise en œuvre de la stratégie d’action entreprise par le gouvernement depuis janvier 2018.

Une mission du Groupe d’action financière (GAFI), organisme intergouvernemental de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, devra d’abord évaluer les progrès réalisés par le gouvernement tunisien en vue de renforcer le système national de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Les dispositifs de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en Tunisie étant inefficaces, ajouté à cela le manque de transparence dans l’économie, une loi pour réprimer le blanchiment d’argent et lutter contre le terrorisme était devenue urgente.

D’importants amendements de la loi organique de 2015 sur la lutte contre le terrorisme et la répression du blanchiment d’argent ont d’ailleurs été adoptés par l’ARP le 10 janvier dernier.

Le projet de loi organique n°2018-28 amendant et complétant la loi organique n°2015-26 du 7 août 2015 relative à la lutte contre le terrorisme et à la répression du blanchiment d’argent s’inscrit ainsi dans le cadre de la mise en application des engagements de l’Etat envers le Groupe d’action financière (GAFI) pour la révision du système juridique en matière de lutte contre le terrorisme et de blanchiment d’argent.

Commentaires:

Commentez...