Nostalgies italiennes de Tunisie : Qui se souvient de Salvatore Cacciola ?

Nostalgies italiennes de Tunisie : Qui se souvient de Salvatore Cacciola ?

Par -

Toute la banlieue nord de Tunis se souvient des glaces savoureuses de monsieur Cacciola.

C’est au Kram, à l’entrée de la ville que se trouvait la pâtisserie Cacciola dont les friandises et les glaces ainsi que les mille feuilles sont restés fameux.

Avec une recette inimitable et un sens de l’accueil inné, Salvatore Cacciola et son épouse ont désormais un parfum de légende.

De décennies durant, ils ont régalé le Kram de leurs glaces qu’on dégustait dans un jardinet à l’ombre d’un palmier désormais légendaire.

Lorsqu’on évoque glaces, granites et sorbets, certains noms sont incontournables et valent leur pesant de nostalgie.

C’était le cas de Bébert et Pinocchio à Tunis, tous deux disparus alors qu’Alfred continue à officier à Khereddine.

Salvatore Cacciola avait 25 ans lorsque cette photographie a été prise dans un des nombreux studios de la capitale.

Le visage franc et le regard volontaire, il allait se lancer dans cette aventure de la Cacciola, l’enseigne qu’il a dirigé jusqu’au début des années 1970.

Aujourd’hui, alors que les glaces de Cacciola ne sont plus qu’un souvenir, le nom renaît grâce à l’initiative de Omar Lasram qui, fidèle au glacier sicilien, a donné le nom « La Cacciola » à son épicerie fine du Kram.

Une belle et inattendue continuité pour celui qui, à l’image de nombreux compatriotes, donnait toutes les couleurs de l’Italie à cette charmante banlieue balnéaire de Tunis.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo