Violence et agressions : 200 médecins veulent quitter les hôpitaux

Illustration

Le ministre de la Santé, Abderaouf Cherif, a fait savoir hier lundi 7 janvier, qu’environ 200 médecins ont formulé une demande pour quitter les hôpitaux publics.

Dans une déclaration à Mosaïque FM, le ministre a expliqué que ces demandes interviennent en raison des agressions contre les cadres médicaux, dans les établissements hospitaliers, notamment pendant les gardes de nuit.

Le ministre a assuré qu’il a pu convaincre 90% de ces médecins de continuer leurs missions dans les hôpitaux.

Rappelons-le, suite à l’agression d’un médecin interne, l’organisation tunisienne des jeunes médecins a mis en garde contre la série d’agressions exercées contre les médecins.

Ce phénomène risque d’encourager davantage le départ des médecins tunisiens vers le secteur privé ou l’étranger.

L’organisation a dénoncé l’absence de  sécurité des cadres médicaux et paramédicaux et a pointé du doigt le centre et le ministère de la Santé. Elle a également appelé les citoyens « à faire preuve d’un minimum de respect envers les cadres médicaux et paramédicaux ».

Des mouvements de protestation seront organisés dans tous les hôpitaux, annonce l’organisation.

Rappelons qu’un médecin interne a été violemment agressé au Centre de traumatologie et des grands brûlés de Ben Arous, par les proches d’un patient décédé à l’hôpital, suite à un accident de la route.

Commentaires:

Commentez...