Le maire de Kasserine renonce à ses privilèges municipaux

Récemment, le maire de Kasserine Mohamed Kamel Hamzaoui, a annoncé avoir renoncé à ses privilèges municipaux au profit du budget de sa mairie.

« J’annonce avoir renoncé à mon salaire ainsi que tous les privilèges de mon poste en tant que maire de Kasserine au profit du budget de la mairie » peut-on lire sur la page Facebook officielle de la mairie de Kasserine.

Rappelons-le, les maires de Kerkennah, d’Ezzahra et de Saida (gouvernorat de Sidi Bouzid) ont à leur tour, renoncé à leurs privilèges municipaux.

Le plus jeune maire de Tunisie, Rayen Hamzaoui, maire d’Ezzahra, avait, en effet, donné l’exemple en décidant de renoncer à tous les privilèges afin de « travailler dans le cadre du volontariat ».

Le décret gouvernemental parut au JORT en date du 7 septembre 2018, a mis au jour les primes et les avantages qui seront octroyés chaque mois aux nouveaux maires.

Selon ce décret loi assez détaillé, les maires sont regroupés en cinq catégories selon le critère du nombre d’habitants de leurs municipalités. Ainsi la catégorie 5 par exemple concerne les municipalités où le nombre de citoyens dépasse les 300.000 et c’est notamment le cas de la municipalité de Tunis et Sfax.

Les maires appartenant à la catégorie 1 où le nombre de citoyens est le moins élevés ne dépassant pas les 10.000, devront percevoir des primes mensuelles s’élevant à 2200 dt ainsi qu’une voiture 5 chevaux. Tandis que les maires où le nombre d’habitants dépassent les 300.000, perçoivent un salaire avoisinant les cinq mille dinars.

 

 

Commentaires: