Tunis : Echec des négociations entre les aiguilleurs et le ministère du Transport

Le secrétaire général de l’Union régionale du travail de Tunis avait annoncé, hier, que l’espace aérien pourrait être « fermé » durant deux jours, en raison de la grève décrétée par le syndicat de base des techniciens de la navigation aérienne relevant de l’Office de l’aviation civile et des aéroports.

Les négociations qui se sont déroulées ce mercredi 12 décembre 2018 pour éviter cette grève se sont soldées par un échec. Selon Mosaique fm, « le syndicat de base des aiguilleurs du ciel a annoncé qu’il observera une grève de deux jours les 13 et 14 décembre 2018 et ce suite à l’échec de la session des négociations ayant réuni le ministère du transport, la Fédération Générale du transport et le syndicat« .

Les contrôleurs aériens, les ingénieurs et des agents de la sécurité aérienne veulent « manifester » contre le non-respect des revendications professionnelles et sociales conclues il y a environ un an et demi, selon le syndicat.

Revenant sur la grève des techniciens de la navigation aérienne auprès de l’Office de l’aviation civile et des aéroports prévue les 13 et 14 décembre prochains, le PDG de Tunisair, Elyes Mnakbi a estimé que la situation est critique.

Tunisair envisage de dispatcher ses vols vers les autres aéroports

Au cas où la grève est réellement observée, le PDG de Tunisair, Elyes Mnakbi envisage de dispatcher les vols de Tunis-Carthage vers les autres aéroports nationaux.

Notons que la grève ne touche que l’aéroport de Tunis-Carthage. Pourtant, le secrétaire général de l’Union régionale du travail de Tunis Farouk Ayari avait annoncé que l’espace aérien tunisien pourrait être « fermé » durant deux jours.

Commentaires: