Les personnes entourant le président de la République sont prêtes à tout détruire, selon Mohsen Marzouk

Le secrétaire général de Machrouu Tounes, Mohsen Marzouk a accusé Hafedh Caïd Essebsi d’être responsable de la plainte déposée par le secrétaire général de Nidaa Tounes, Slim Riahi contre le Chef du gouvernement, Youssef Chahed.

Invité sur le plateau de Attassia TV, Marzouk a estimé qu’il était clair que Hafedh Caïd Essebsi assume une « responsabilité politique » dans ce qui s’est passé vu qu’en déposant cette plainte, Riahi représente Nidaa Tounes, et non sa personne.

« Conscients qu’ils ont perdu le pouvoir, les personnes entourant le président de la République sont prêtes à tout détruire », a-t-il ajouté.

Rappelons que dans un communiqué rendu public hier, le parquet militaire a annoncé avoir pris la décision de classer la plainte déposée par le secrétaire général de Nidaa Tounes, Slim Riahi, contre le chef du gouvernement, Youssef Chahed et d’autres personnalités qu’il accusait de coup d’Etat.

Slim Riahi, Secrétaire général du Mouvement Nidaa tounes, devait comparaitre devant le juge d’instruction militaire en tant que plaignant et témoin dans cette affaire qu’il a intentée contre le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, le Directeur général de la garde présidentielle et d’autres personnalités pour complot contre la sécurité intérieure de l’Etat.

Selon lui, le chef du gouvernement serait en train de comploter un coup d’Etat visant le président de la République, Beji Caid Essebsi. « J’ai déposé une plainte contre le chef du gouvernement Youssef Chahed auprès de la justice militaire pour planification d’un coup d’Etat visant la président de la République, et j’attends une convocation de la part du tribunal militaire pour m’expliquer davantage, et je suis témoin de ce qui s’est passé » avait déclaré Riahi.

Retour sur l’affaire

Le 26 novembre, le procureur de la République près le tribunal militaire permanent de première instance de Tunis, avait ordonné l’ouverture d’une enquête préliminaire après la plainte déposée par Slim Riahi.

« Le coup d’Etat est en cours, il y a eu des changements au niveau du parlement, des changements auraient pu avoir lieu au sein du parti au pouvoir Nidaa Tounes, mais ils ont été avortés. Aujourd’hui, des mafias sont au pouvoir. La situation est très dangereuse et l’affaire est très grosse, ils recourront à des groupes armés si le projet actuel n’aboutit à rien » avait déclaré Slim Riahi.

Son avocat, Me Taïeb Bessadok avait alors démenti la fuite de son client à l’étranger, après des rumeurs selon lesquelles Slim Riahi se serait échappé à l’étranger. Car, selon Lazhar Akremi, un des présumés suspects accusés par Slim Riahi, « le Secrétaire général de Nidaa Tounes se serait échappé à l’étranger, car la plainte qu’il a déposée est fallacieuse et montée de toutes pièces ».

Le dépôt de cette plainte n’est qu’une manœuvre de Riahi pour échapper aux affaires intentées à son encontre par le Conseil d’administration du club sportif (Club Africain), avait-il ajouté.

Commentaires: