Hadège, oasis de montagne du Jbel Bouhedma

Il est une oasis mystérieuse, nimbée de solitude et se trouvant repliée au pied du Jebel Bouhedma.

Cette oasis fait partie d’un chapelet de villages qui se trouvent au nord et au sud de la chaîne Orbata.

A l’image de El Kteb, Bou Omrane ou Bou Saad, cette oasis a été fondée par les populations berbères de la région de Gafsa.

Comme une autre oasis qui se trouve non loin de Matmata, elle se nomme Hadège. Comme pour rappeler que les montagnards de Orbata ont des cousins du côté du Dhaher, près de la côte, dans la région de Gabès.

Ce nom lui provient du mausolée de Sidi Mhamed Hadège qui se trouve en haut d’une colline et domine les environs.

Oasis de montagne, Hadège vit à l’ombre d’une petite palmeraie encaissée dans un ravin et désormais traversée par un mince filet d’eau.

C’est que l’oasis de Hadège n’est plus un lieu de vie depuis que ses habitants l’ont désertée.
Anomalie administrative ou reflet de la réalité géographique ? Le « douar » de Hadège chevauche deux gouvernorats: celui de Gafsa et celui de Sidi Bouzid.

En effet, l’oasis proprement dite se trouve à Gafsa et le mausolée et les hauteurs sont du côté de Sidi Bouzid.

Cette particularité administrative, à cheval sur une frontière invisible, a d’ailleurs fait que lorsque le village a été abandonné par ses habitants, ils se sont installés dans des localités qui se trouvent aussi bien à Menzel Bouzaiene (Sidi Bouzid) qu’à El Oued (Gafsa).

Malgré son éloignement, Hadège est un lieu à découvrir et se prête au bonheur des randonneurs qui, pour l’atteindre, traversent des paysages superbes.

Avis aux amateurs !

Commentaires: