Boycott des examens : Lassaad Yaâkoubi reste ferme

Lassaâd Yaâkoubi, secrétaire général de la Fédération de l’enseignement secondaire persiste et signe et s’oppose toujours à la tenue des examens du 1er trimestre.

Selon l’agence TAP, La Fédération générale de l’enseignement secondaire a réaffirmé, ce jeudi 29 novembre 2018, son intention de boycotter les examens du premier trimestre de l’année scolaire courante jusqu’à satisfaction des revendications des enseignants.

Une Commission administrative sectorielle se réunira pour examiner la situation, a annoncé le secrétaire général de la Fédération, Lassaâd Yaâkoubi, lors d’une conférence de presse et de nouvelles formes de protestation pour défendre les revendications des enseignants et répondre aux menaces de prélèvement sur salaires brandies par le ministre de l’Education, ne sont pas à exclure selon lui.

« Toute tentative de toucher injustement aux salaires des enseignants sera suivie d’une vague de protestations », a-t-il averti. « Les cours se poursuivront normalement au cours de la semaine prochaine », a-t-il souligné, faisant état de la possibilité de renoncer au boycott des examens en cas d’accord.

Rappelons que le taux de boycott des examens a dépassé 70% et que les revendications des enseignants portent sur trois principaux axes, à savoir l’âge du départ à la retraite, les primes, et l’augmentation du budget alloué aux établissements éducatifs.

Dans un communiqué rendu public ce lundi 26 novembre 2018, le ministère de l’Education a rappelé que la décision de boycotter les examens sera confrontée à des retenues automatiques sur les salaires des enseignants responsables, en plus des procédures administratives.

« Le ministère de l’Education respecte parfaitement le travail syndical et est prêt à toute négociation à même d’améliorer les conditions des enseignants, mais s’oppose catégoriquement aux appels au boycott de examens » a-t-on indiqué.

Rappelons-le, le secrétaire général adjoint de la Fédération générale de l’enseignement secondaire Morched Idriss a confirmé ce dimanche que le boycott des examens du premier trimestre se poursuit et n’a pas été annulé.

Dans une déclaration accordée à Mosaique fm, il a expliqué que les autorités en tutelle n’ont pas respecté leurs engagements, et que ce boycott est causé par l’absence de volonté à examiner « les réclamations légitimes de la fédération ».

Rappelons que le ministre de l’éducation Hatem Ben salem a fait savoir que la loi sera appliquée en cas de non respect du calendrier des examens et des vacances scolaires conformément à l’accord signé en début de l’année scolaire entre la fédération générale de l’enseignement secondaire et l’autorité de tutelle.

Commentaires: