L’UGTT veut durcir le ton avec une grève générale dans tout le secteur public

La grève générale dans la fonction publique décrétée par l’Union Générale Tunisienne du Travail se tient ce jeudi 22 novembre 2018. Une grève destinée à revendiquer les droits des travailleurs de la fonction publique dont le pouvoir d’achat est devenu faible., selon le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi.

Mais la Centrale syndicale ne compte pas s’arrêter là et se contenter de la grève générale dans la fonction publique. Elle compte bien durcir le ton tant que ses revendications ne sont pas satisfaites.

Le comité administratif national de la l’UGTT va en effet se réunir ce samedi 24 novembre pour décider des actions qui seront prises afin d’obtenir les augmentations salariales dont le gouvernement refuse de négocier, a indiqué hier Noureddine Taboubi.

Mohamed Ali Boughdiri, secrétaire général adjoint de l’UGTT a confirmé cette information, ce jeudi 22 novembre, en déclarant à l’agence TAP « qu’il est fort possible de décider une grève générale nationale dans la fonction publique et le secteur public, lors de la réunion de la commission administrative prévue samedi 24 novembre.

« La commission administrative examinera la situation sociale après le blocage des négociations avec le gouvernement et prendra les décisions nécessaires et les formes de militantisme adéquates conformément aux dispositions de la loi », a-t-il noté.

« Les négociations seront certainement reprises avec le gouvernement concernant d’autres dossiers », a précisé le responsable syndical.

Commentaires: