René Trabelsi promet des changements pour promouvoir le tourisme

« C’est une journée historique, pour moi et pour la Tunisie! », a déclaré le ministre du Tourisme René Trabelsi suite au vote ayant conduit le nouveau gouvernement Chahed à l’obtention de la confiance de l’Assemblée des Représentants du Peuple.

« Je travaille depuis 20 ans dans le secteur du tourisme et j’ai beaucoup d’idées pour la promotion de ce secteur. Je vais opérer de nombreux changements afin de le pousser vers l’avant, au profit de mon pays la Tunisie », a-t-il ajouté à Mosaique fm.

Trabelsi a rappelé que la saison touristique a connu cette année un franc succès, avec plus de 7 millions de touristes ayant visité la Tunisie en 2018 ajoutant que l’objectif en 2019 est d’atteindre 9 millions de touristes. Il a souligné qu’il travaillera sur le tourisme culturel et désert.

Répondant aux personnes qui se sont opposées à sa nomination, René Trabelsi a insisté qu’il est « Tunisien » et qu’il est quelqu’un de tolèrent vis-à-vis de ces critiques.

« Le fait de ne pas avoir un diplôme d’études collégiales ne m’embarrasse pas, d’ailleurs ça ne m’a pas empêcher de réussir ma carrière de plus de 20 ans dans le secteur du tourisme », a-t-il ajouté.

Rappelons-le, René Trabelsi a été nommé, lundi dernier, ministre du Tourisme et de l’Artisanat par le chef du gouvernement de Youssef Chahed.

René Trabelsi est d’abord un homme d’affaires un professionnel du tourisme (il possède le Tour opérateur, Royal First Travel). De confession juive, il est aussi membre de la commission d’organisation du pèlerinage d’El Ghriba.

Sa nomination a fait polémique : l’Instance nationale de soutien à la résistance arabe et de lutte contre la normalisation avec l’entité sioniste a annoncé avoir engagé une procédure en référé auprès du tribunal administratif contre la nomination de René Trabelsi.

Dans le même contexte, il faut rappeler qu’un groupe d’avocats a fait appel, jeudi 8 novembre, contre la nomination de l’homme d’affaires René Trabelsi à la tête du ministère du Tourisme.

Aussi, le député Yassine Ayari a annoncé avoir décidé de faire appel au tribunal contre cette proposition en raison d’un conflit d’intérêt, puisque le concerné est propriétaire de tour-opérateurs.

Commentaires: