Enseignement secondaire : Boycott des examens du premier trimestre

Enseignement secondaire : Boycott des examens du premier trimestre

Par -

C’est reparti pour une nouvelle escalade entre la fédération de l’enseignement secondaire relevant de l’UGTT et le ministère de l’Education nationale.

La commission administrative sectorielle de l’enseignement secondaire vient en effet de décider le boycott des examens du premier trimestre en marge d’une réunion tenue dans la soirée du lundi 5 novembre 2018.

Les décisions prises par la fédération ont trait au boycott des devoirs de synthèse de la semaine bloquée du premier trimestre et celle qui la précède. La cours continueront toutefois à être assurés par les enseignants, selon Morched Idriss, secrétaire général adjoint de la fédération.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Idriss a souligné que « les secrétaires généraux des différentes sections de la fédération ont décidé à l’unanimité le boycott des examens du premier trimestre de l’année scolaire en cours en signe de protestation contre la non application par le gouvernement de l’accord conclu entre les deux parties depuis janvier 2018 malgré les interventions du secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Tabboubi ».

Pour rappel, le secrétaire général de l’enseignement secondaire, Lassaad Yaakoubi, avait déclarant en septembre que des grèves pourraient être entamées si les négociations avec le gouvernement échouent.

Fin août il déclarait déjà que « l’année scolaire sera aussi agitée que celle qui l’a précédé et mouvementée », expliquant qu’il y aura des mouvements protestataires de la part des professeurs suite, à l’époque, à la suspension des négociations avec le gouvernement.

Morched Idriss a déclaré à l’agence TAP que « la non application de l’accord conclu a provoqué la colère des enseignants qui rejettent la circulaire publiée le 7 octobre 2018 par le ministère de l’Education sur les congés de maladie ».

Cette circulaire impose de nouvelles mesures et appelle les enseignants à joindre les ordonnances médicales et les justificatifs de paiement au certificat envoyé.

Par ailleurs, les enseignants du secondaire revendiquent aussi le droit au départ à la retraite à l’âge de 57 ans avec une ancienneté de 32 ans, l’augmentation de quelques primes spécifiques, la réforme du système éducatif et la lutte contre la violence en milieu scolaire.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo