« Crise » de l’huile d’olive en Italie : Le malheur des uns fait le bonheur de la Tunisie !

Illustration

Rien ne va plus pour l’huile d’olive italienne, pour cause, la première région de production en Italie, l’un des premiers exportateurs d’huile d’olive dans le monde, est profondément touchée par la bactérie Xyllela, qui ravage les oliviers depuis des années, en plus d’une vague de froid et de gel qui font chuter la production de plus de 50%.

En effet, à l’échelle nationale, l’Italie prévoit une baisse de la production de l’huile d’olive à 38% environ, pour atteindre 265.000 tonnes contre 430.000 tonnes l’année dernière, selon les données de l’agence AFP.

Les oliviers italiens touchés par la bactérie Xyllela

« Cette baisse représente une valeur moyenne entre une hypothèse maximum de baisse arrivant à 45% et une hypothèse plus optimiste limitant la réduction à 30% », a expliqué l’Institut italien des services pour le marché agricole et alimentaire.

Le malheur des uns…

Le malheur des uns fait le bonheur des autres, la Tunisie, où la saison oléicole s’annonce sous les meilleurs auspices si l’on en croit les données publiées par le ministère de l’Agriculture, devra profiter de la situation de son voisin du nord.

Pour comprendre la situation, il faut savoir que la majorité des exportations tunisiennes d’huile d’olives sont à destination de l’Union Européenne, qui adopte un système de quotas pour ses principaux fournisseurs. En 2015, la Commission européenne avait adopté un règlement qui réaménage les quotas mensuels d’huile d’olive originaire de Tunisie entre pour faciliter l’exportation vers l’UE.

Il faut rappeler également qu’en 2016, la Tunisie a profité de la situation de l’Espagne, historiquement premier exportateur mondial d’huile d’olive, qui a été frappé par une énorme sécheresse affectant sa production. En effet, durant cette année, la Tunisie est devenue le premier exportateur mondial d’huile d’olive.

Pour cette année 2018, et face à la dégradation de production italienne, les quotas de la Tunisie sur le marché européen devraient augmenter, ce qui permettra aux opérateurs tunisiens de maximiser leurs exportations d’huile d’olive exemptées de droits de douane vers l’UE.

Tunisie : La production d’huile d’olive en hausse de 325%

Rappelons-le, selon ces chiffres, la production d’olives a atteint 1,6 million de tonnes d’olives, qui ont généré 325 mille tonnes d’huile.

A titre comparatif, la saison dernière, la production d’olives avait atteint 500 mille tonnes pour 100 mille tonnes d’huile d’où une augmentation de 325 % de la production d’huile d’olive.

Les exportations de l’huile d’olive ne sont pas en reste avec une évolution de 156%, en valeur et 147% en volume.

A noter que le marché européen absorbe 70% des exportations tunisiennes. Entre janvier 2018 jusqu’au 7 octobre 2018, 44 mille tonnes autorisée à l’exportation dans le cadre d’un quota (56,7 mille tonnes) fixé avec l’Union Européenne (UE), ont été exportées vers l’Europe.

Ces résultats ont dépassé les prévisions du ministère qui tablait sur production d’huile d’olive à 280 mille tonnes cette année pour des recettes de 2000 millions de dinars.

Du 1er septembre, et jusqu’au 30 juin 2018, les exportations de l’huile d’olive ont enregistré une hausse de 168,31% pour la valeur, et 149,53% pour la quantité.

Commentaires: