Front Populaire : Ennahdha et la Coalition nationale obstruent l’audition des ministres...

Front Populaire : Ennahdha et la Coalition nationale obstruent l’audition des ministres de l’Intérieur et de la Justice

Par -

Le Front Populaire a accusé le mouvement Ennahdha et la Coalition nationale d’obstruer la tenue des séances d’audition des ministres de l’Intérieur et de la Justice dans le cadre de l’affaire des documents dévoilés par le collectif de défense de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi.

Dans un communiqué rendu public, le Front Populaire a indiqué que lors de la réunion du bureau de l’ARP, les députés d’Ennahdha et de la coalition nationale ont estimé que la demande d’audition n’a pas récolté assez de votes (109) et ont refusé de le faire passer en dépit de l’article 147 du règlement intérieur du parlement.

Cet article autorise au bureau d’accepter les demandes d’audition même en cas où la proposition n’a pas récolté la majorité demandée, ajoute-on.

Rappelons-le, une plainte a été déposée auprès du tribunal militaire de première instance de Tunis, contre « l’organisation secrète d’Ennahdha, ainsi que ses figures politiques et sécuritaires ».

La plainte présentée a été accompagnée de plus de 200 documents photos et procès, indique le comité de défense chargé de l’affaire des assassinats de Chokri Belaid et Mohamed Brahmidans un communiqué publié le 22 octobre, qui souligne également « la gravité des documents accompagnant la plainte ».

« Ces documents affecteraient directement les intérêts de l’armée nationale, des institutions sécuritaires, et du système judiciaire », ajoute-on.

Le comité a par la suite indiqué avoir reçu des informations selon lesquelles des dirigeants politiques et sécuritaires proches du mouvement Ennahdha exercent une pression croissante pour « ouvrir, modifier le contenu et détruire des documents d’archives ».

Imen Gzara, membre du comité, a déclaré que les documents en question, que le mouvement islamiste chercherait à détruire, portent sur :

  • Espionnage de l’armée nationale pour le compte de parties étrangères notamment les renseignements et les organisations terroristes
  • Espionnage de sécuritaires et de juges
  • Espionnage des appels et contacts du ministre de la Défense
  • Préparation de cycles de formation destinée à la fabrication d’explosifs et aux techniques de manœuvres des RPG.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo