Dans la foulée, la Tunisie s’inquiète sur ses relations avec l’Arabie Saoudite

Illustration

Alors que toute l’attention était centrée sur l’attentat terroriste ayant ciblé des agents de sécurité à l’avenue Habib Bourguiba, hier lundi 29 octobre, la diplomatie tunisienne a trouvé le temps pour réaffirmer les relations séculaires avec l’Arabie Saoudite.

En effet, hier jour d’attentat spectaculaire à Tunis, le ministère des Affaires étrangères a publié un communiqué pour réaffirmer les relations séculaires entre la Tunisie et le Royaume d’Arabie saoudite et son souci de les développer dans l’intérêt des deux peuples frères.

« Les constantes de la politique étrangère tunisienne “reposent sur la préservation de la souveraineté nationale, la défense des intérêts suprêmes de notre pays, la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays et l’éloignement de la Tunisie de la politique des axes et de l’alignement”, a-t-on communiqué.

Et de souligner le fait que le président est l’unique responsable de la politique étrangère du pays tunisien, dont la mise en œuvre relève du ministère des Affaires étrangères.

Un communiqué qui intervient en réponse aux déclarations du dirigeant du mouvement Ennahdha lors d’un discours adressé aux participants au symposium annuel de son parti, le weekend dernier.

“les travaux du symposium se déroulait dans des climats similaires à de nombreux aspects au climat déclenché par la scène tragique de la mort de Bouazizi brulé vif et de ce qu’il a déclenché dans la région et le monde comme sympathie et ressentiment contre sa condition tragique, une situation similaire au séisme provoqué par l’assassinat barbare du journaliste Jamal Khashoggi “, a-t-il déclaré, des propos qui n’ont pas plu au dirigeants du royaume.

Commentaires:

Commentez...