Ghar El Melh entre dans le club très fermé des villes Ramsar

Plage de Ghar El Melh

L’ancien maire de Ghar El Melh, Mustapha Jabril et le maire actuel, Mustapha Boubaker, en déplacement à la conférence de la Convention Ramsar (COP 13) à Dubaï, ne reviendront pas les mains vides.

La ville de Ghar El Melh a reçu officiellement le label de ville en zone humide accréditée par Ramsar. Mieux encore, elle est devenue la première ville arabe et au Nord africaine sur la liste des villes Ramsar.

Cité par l’agence TAP, le ministère de l’Agriculture indique « qu’il s’agit d’une nouvelle labellisation que la Tunisie a réussi à faire adopter et accréditer à l’échelle internationale ».

Il faut préciser que c’est pour la première fois que des villes entières soient labellisées Ramsar, il s’agit de 18 villes à travers le monde, qui ont récemment eu ce privilège.

Notons-le, la convention de Ramsar recommande de garantir la qualité des eaux, d’adopter un plan d’aménagement du territoire et de gestion des catastrophes, outre l’intégration de la planification urbaine dans la gestion des zones humides. Il s’agit d’un traité international pour la conservation et l’utilisation durable des zones humides.

Commentaires: