Il travaille sans contrat… au ministère de l’Emploi !

Un jeune tunisien a lancé un cri de désespoir pour retrouver ses droits, dit-il.

Ghassen Gacem, jeune réalisateur, indique, selon sa version, avoir travaillé durant quatre mois au sein du ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi, comme chargé de l’audiovisuel. Il suivait le ministre, filmait ses rencontres, ses conférences et ses déplacements, en faisait des vidéos et les postait sur la page officielle du département.

Jusque là, rien d’exceptionnel ou de bizarre, sauf que Ghassen n’aurait touché aucun millime durant ses mois de travail. Pire il travaillait sans contrat, au noir ! C’est du moins ce qu’il indique.

Nous avons contacté Ghassen qui nous a expliqué que le ministre de l’Emploi, Faouzi Abderrahem, l’a sollicité pour travailler au ministère au mois de mars, en tant que chargé du contenu audiovisuel.

« J’ai travaillé durant des mois sans aucun papier attestant mon poste ou ma mission. J’ai appelé  maintes fois le ministre, le chef de cabinet et les chargés de communication et de missions pour avoir une information sur mon contrat, en vain. […] En Juin, quand j’ai décidé de quitter le poste, le ministre m’a appelé pour me demander où-est ce que je suis et pourquoi je ne venais plus au bureau, je lui ai alors répondu que je n’ai pas trouvé de solution à ma situation irrégulière.

Il m’a ensuite envoyé un message pour m’informer de la fin de ma mission, par SMS ! », nous a-t-il déclaré, assurant qu’il détient encore toutes les données (disque dur contenant son travail de 4 mois, échanges SMS et mails avec les responsables, y compris le ministre, etc..) prouvant ses dires.

Ghassen poursuit indiquant qu’il a chargé un huissier notaire, en juin, et un délai de 5 jours a été fixé pour verser les salaires des quatre mois travaillés au ministère, sauf qu’aucune réponse, jusqu’à aujourd’hui ne lui est parvenue de la part du département.

« J’ai perdu espoir en ce pays. J’ai plus de 10 ans d’expérience dans le domaine de l’audiovisuel. Si cette situation de travail sans contrat et de non-paiement a lieu au sein du ministère de l’Emploi même, je j’ai plus rien à donner ! Je ne peux quand même pas porter plainte contre l’Etat, auprès de l’Etat ! Je n’ai plus de motivation pour poursuivre cette affaire, je compte quitter le pays sans retour », a confié le jeune.

Nous avons contacté le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi pour avoir sa version des faits, plus de précisions sur cette affaire et surtout pour confirmer ou infirmer les propos de Ghassen…

A suivre…

Commentaires:

Commentez...