Collision en Méditerranée : Un barrage de dépollution pour contenir la fuite...

Collision en Méditerranée : Un barrage de dépollution pour contenir la fuite de fioul

Par -

Le navire tunisien Ulysse et le porte-conteneurs, chypriote, CLS Virginia ont été finalement séparés dans la soirée du jeudi 11 octobre, mais la pollution induite par cet accident reste importante.

En effet, un barrage anti-pollution a été mis en place autour des deux navires afin de limiter la pollution en hydrocarbures qui pourraient fuiter des cuves du Virginia. Jusque là, près de 150 m3 de mélange hydrocarbure/eau de mer ont été récupérés.

Les opérations de dépollution sont organisées par le trio France, Italie et Monaco, dans le cadre de l’accord permanent RAMOGEPOL.

Qui est responsable ?

A en croire les médias occidentaux, le navire Ulysse serait le premier responsable dans cette collision. D’ailleurs, le ministre français de la Transition écologique François de Rugy a dénoncé dans la soirée du lundi 8 octobre ce qu’il a appelé le « comportement anormal du navire tunisien ».

Hier, jeudi, le site français La Provence, indique que « si le porte-conteneurs chypriote ne s’était pas trouvé devant lui pour le stopper, l’Ulysse filait droit sur l’îlot de la Giraglia, au nord du cap Corse, distant de seulement 25 km, où il se serait sans doute brisé à pleine vitesse, avec ses 45 marins et passagers », accusant une grande erreur de la part de l’équipage tunisien.

Le ministère du Transport a décidé d’envoyer un négociateur de la Société Nationale de Navigation au siège de l’entreprise Chypriote pour évaluer les dégâts, les pertes matérielles ainsi que le montant des indemnisations que la partie tunisienne devra couvrir.

Notons qu’au cas où l’enquête entamée par le gouvernement français, accuse officiellement l’équipage de la CTN d’être responsable de cette collision, la Tunisie devra payer une facture extrêmement chère, chiffrées en millions d’euros, notamment après la fuite de fioul.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo