Majdouline Cherni va en justice

Majdouline Cherni va en justice

Par -

La ministre de la Jeunesse et des Sports, Majdouline Cherni, a commenté l’information selon laquelle un mandat d’amener avait été émis, par le juge d’instruction près du tribunal de première Instance de Tunis, à son encontre.

Sur sa page Facebook, la ministre a formellement démenti les rumeurs et a dénoncé « ces campagnes de diffamation ». Il s’agit, selon elle, d’une incitation « personnelle, directe et ciblée ».

Majdouline Cherni a assuré qu’une poursuite judiciaire sera entamée contre toutes les parties à l’origine de ces campagnes.

Rappelons que des sources médiatiques ont indiqué, hier, que la ministre de la Jeunesse et des Sports est visée par un mandat d’amener à cause de son absence de la séance de confrontation l’opposant à l’avocate Leila Haddad.

Affaire Cherni-Haddad

Rappelons que l’avocate Leila Haddad, chargée de la défense des familles des martyrs et blessés de la révolution, avait dénoncé en 2017 les dépassements commis par la ministre de la Jeunesse et des sports, Majdouline Cherni.

Selon elle, Majdouline Cherni avait démis des Directeurs généraux et des chargés de missions de leurs fonctions, oralement, sans avoir recours au conseil ministériel.

Toujours selon Maitre Haddad, la ministre utilise cinq voitures personnelles alors que la loi ne lui en autorise que deux. Majdouline Cherni aurait également mis la main sur la voiture administrative du Directeur général de l’Observatoire tunisien de la jeunesse Mohamed Jouili pour la donner à sa sœur, au Kef.

Maître Haddad ajoutait que la ministre a dépensé plus de 20.000 dinars pour la rénovation de son bureau et qu’elle utilise 500 litres de carburants, alors que le gouvernement n’autorise que 400 litres.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo