Nostalgies : Que sont nos hammams devenus ?

L’un après l’autre, nos hammams passent l’arme à gauche. Faute de rentabilité, ils ferment et finissent par disparaître.

Pour prendre l’exemple des faubourgs et de la médina de Tunis, les hammams sont devenus l’exception alors qu’il n’y a pas si longtemps, ils étaient la règle.

Cette vue d’un hammam à la fin du dix-neuvième siècle réveille bien des nostalgies et ravive notre mémoire de lieux qui ne sont plus.

En effet, même lorsqu’ils existent encore, les hammams ont perdu leur convivialité d’antan et ne sont plus que l’ombre de ce qu’ils furent.

Il est derrière nous le temps des « haress » qui veillaient à tout, des « foutas » multicolores qu’on voyait sécher sur les toits et des « rais » omnipotents qui dirigeaient l’établissement de leur réduit.

De nos jours, les hammams à l’ancienne ne sont plus que bribes de mémoires et l’on ne peut qu’égrener leurs noms et leurs riches heures…

Commentaires:

Commentez...