Tunisie : Vers la suppression de la compensation des produits de base...

Tunisie : Vers la suppression de la compensation des produits de base ?!

Par -
Illustration

Une fois appliquée, cette mesure aura, sans doute, de grandes répercussions sur le pouvoir d’achat des Tunisiens, même si on prévoit un système de transfert monétaire. La Commission gouvernementale chargée de la refonte du système de subvention des produits de base, a proposé d’opter pour la levée progressive de la compensation.

D’après Youssef Trifa, chargé de mission auprès du ministre du commerce, « le basculement vers la vérité des prix se fera, ainsi, sur trois phases, dont la première concernera le lait et l’huile végétale, la deuxième les pains (gros pain et baguette) et la farine pâtissière et la troisième, le sucre, la semoule, le couscous et les pâtes ».

Dans un entretien avec l’agence TAP, le responsable a expliqué que le choix de passer par 3 phases, dont chacune durera entre 6 et 9 mois, permettra de remédier aux défaillances en cas de besoin, et surtout d’étaler la période des hausses des prix qui seront décidées. « Néanmoins, les prix resteront administrés. Autrement dit, nous opterons pour la vérité des prix, mais ceux-ci resteront fixés par l’administration », a-t-il précisé.

Pour équilibrer la donne, un système de transfert monétaire (TM) va être institué pour compenser la perte du pouvoir d’achat du citoyen, du au passage à la vérité du prix. Une base de données sera mise en place, regroupant l’ensemble des bénéficiaires de transferts monétaires. L’inscription à ce service de transfert monétaire sera volontaire et sans aucune restriction pour tous les tunisiens résidents majeurs. Elle sera automatique pour les bénéficiaires du Programme National d’Aide aux Familles Nécessiteuses (PNAFN) et du Programme d’accès aux soins à tarifs réduits (AMGII), a laissé entendre Trifa.

Faire face à la contrebande

« Actuellement, 1 quintal (100 kg) de farine est vendu à 82 dinars, alors que le boulanger, qui fabrique les baguettes, l’achète à 4,5 dinars uniquement. C’est ainsi, que la baguette est vendue à 190 millimes, alors que son prix réel s’élève à 320 millimes. Pour ce qui est du boulanger spécialisé dans le gros pain, il bénéficie d’une subvention de 15 dinars, alors qu’il achète le quintal de farine à 6 dinars », a noté Trifa.

« La commission a proposé deux scénarios de transfert monétaire trimestriel, soit il dépendra, uniquement, du nombre des membres du ménage, ou il dépendra du niveau socioéconomique de la famille, et ce, en calculant le revenu par personne dans chaque ménage », a indiqué le responsable, précisant que la décision finale en ce qui concerne les grands axes et l’échéancier de la mise en œuvre de cette stratégie, sera prise par le gouvernement en concertation avec la société civile et les grandes organisations du pays (UTICA, UGTT…).

Il a donné l’exemple de la subvention de l’huile végétale De même, qui est vendue à 0,900 dinars en Tunisie, alors que son prix réel s’élève à 2, 380 millimes. Il est proposé dans des pays voisins à 3 dinars, a-t-il dit.

«Cette démarche permettra de faire face à la contrebande, de réduire l’usage des produits subventionnés pour des raisons commerciales, de maîtriser le déficit commercial et d’éviter le gaspillage», a-t-il conclu.

S’agit-il d’un simple ballon d’essai médiatique ou de véritables  intentions d’appliquer une telle mesure très risquée ?

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

video