Coiffeurs, dentistes et ambulants : La dégaine impossible des figaros d’antan

C’est un lieu commun que de dire que les coiffeurs ont bien changé depuis un siècle !

Il suffit en effet de se pencher sur les photographies et les cartes postales représentant des coiffeurs du temps jadis pour se rendre compte que ce métier a fort évolué.

Faisant office de figaros mis aussi de dentistes, ils avaient plus d’un tour dans leur sac et utilisaient aussi sangsues et ventouses pour soulager leurs clients.

Parfois, ils étaient nomades et circulaient d’un souk à l’autre pour proposer leurs services. D’autres fois, ils disposaient d’une minuscule échoppe qui tenait lieu de salon de coiffure.

A Tunis, le quartier d’El Hajjamine et la rue Sayda Manoubia se souviennent des coiffeurs de la tradition.

Quant aux cartes postales où ils figurent, elles peuvent être surprenantes voire susciter le sourire devant ces rebouteux et autres charlatans qui peuplaient alors nos faubourgs.

Commentaires:

Commentez...