Ridha Charfeddine : « Des recrues foireuses ont creusé le déficit du club »

Ridha Charfeddine : « Des recrues foireuses ont creusé le déficit du club »

Par - Tunis-Hebdo
Ridha Charfeddine

Dans un entretien accordé à nos confrères d’Al Akhbar, Ridha Charfeddine, le président de l’ESS, est revenu notamment sur la situation financière du club de Sousse, les dettes, les amendes à répétition et les menaces de sanctions de la part de la FIFA.

L’homme fort de l’Etoile a reconnu que la saison dernière a été particulièrement difficile en raison de la crise financière que vit le club mais qui s’inscrit dans le cadre de ce que vivent toutes les composantes du football tunisien de manière générale. Ridha Charfeddine a précisé que les ressources de l’Etoile proviennent uniquement de l’effort entrepris par ses dirigeants, contrairement à d’autres équipes qui peuvent compter sur le soutien et l’appui de personnes en dehors du comité directeur.

Les difficultés de l’Etoile proviennent, selon le président, des dettes qui se sont accumulées et des amendes suite au non-paiement de certains dus à des joueurs. Des problèmes que l’actuel comité directeur a « hérités » de son prédécesseur. Au total, grâce aux efforts des dirigeants, et notamment Ridha Charfeddine en personne, près de 5 millions de dinars de dettes ont été réglés, afin d’épargner au club un retrait de points en championnat, comme le stipule les règlements de la FIFA. En gros, ce sont des recrutements foireux qui ont fait grossir l’ardoise des dettes. Ridha Charfeddine cite particulièrement le cas du joueur brésilien Lio. Le président de l’Etoile déplore enfin le manque de soutien des supporters qui, inconscients de la situation difficile du club, se « contentent » de l’insulter et de le traiter de tous les noms.

A.B.

Tunis-Hebdo du 13/08/2018

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

Tunis-Hebdo