Les « dissidents » de la FTF comptent saisir la FIFA et le TAS

Tout a commencé lorsque quatre membres du Bureau fédéral sont allés à l’encontre des dernières décisions prises dans le dossier du sélectionneur national Nabil Maaloul.

Ces quatre membres, Mohamed Habib Mokdad, Bilel Foudhaili, Sinan Ben Saad et Hanene Slini, se sont insurgés contre les dernières décisions prises par le Bureau fédéral et ont tenu à signaler, via un communiqué, le caractère irrégulier de ces décisions notamment celles ayant trait à la résiliation du contrat du sélectionneur Nabil Maaloul.

Les quatre membres cités ont publié un communiqué, lundi dernier dans lequel ils s’en prennent au président de la FTF Wadii Jary l’accusant de prendre d’une façon unilatérale les décisions relatives à l’organisation des matches amicaux et des stages ayant précédé le mondial, sans consulter les membres du bureau fédéral.

Ils dénoncent également les décisions prises par la commission d’urgence tenue pour résilier le contrat de Nabil Maaloul en tant que sélectionneur de l’Equipe nationale tout en rappelant qu’il n’y avait aucune urgence dans ce dossier et que la décision devait être prise au sein d’une réunion du Bureau fédéral, considérant ainsi que la démission de Nabil Maaloul s’est faite d’une manière illégale.

Tout comme ils tiennent à alerter l’opinion publique sur le fait qu’aucune réunion n’a encore été tenue depuis la participation de la Tunisie depuis son élimination du Mondial et ce, pour l’évaluation de celle-ci.

Face à cette rébellion, Wadii Jary n’est pas resté de marbre et a décidé de suspendre ces quatre « dissidents » pour une durée de deux mois tout en annonçant la tenue d’une assemblée générale extraordinaire fixée au 24 août prochain.

Mais voyant une nouvelle manœuvre de Wadii Jary de renforcer son pouvoir, les quatre membres du BF dont les activités ont été purement et simplement gelées sont prêts à saisir la FIFA et le Tribunal Arbitral du Sport pour défendre la légalité dans la prise des décisions de la FTF et insistent sur le fait qu’aucun texte légal ne permet aux membres du Bureau fédéral de les suspendre.

Selon eux, l’assemblée générale extraordinaire du 24 août prochain sera une occasion propice à Wadii Jary pour faire passer de nouveaux textes qui permettront au BF de les sanctionner en légitimant et légalisant leur exclusion définitive.

Commentaires: