Tunisie : Nidaa Tounes tire à boulets rouges sur Youssef Chahed

Tunisie : Nidaa Tounes tire à boulets rouges sur Youssef Chahed

Par -

Le message du discours prononcé hier, dimanche, par le président de la République était clair : le Chef du gouvernement doit partir.

Béji Caïd Essebsi, s’est exprimé sur Nessma TV, dans une interview très contestée par d’autres médias, notamment Mosaique fm et El Hiwar Ettounsi qui ont dénoncé une censure. Il a déclaré que Youssef Chahed n’a plus que deux options : soit démissionner, soit solliciter, de nouveau, le vote de confiance du parlement.

Le chef d’Etat a ajouté, explicitement, que le gouvernement Chahed n’est pas « fort ». « On ne peut répondre aux aspirations des citoyens sans un gouvernement fort et des institutions solides, loin de toute exclusion », a-t-il indiqué.

Il a poursuivi son « attaque », en appelant les gouvernants actuels « qui pensent déjà à la présidentielle de 2019 », à travailler et à réussir avant tout.

La soirée était loin d’être finie pour le Chef du gouvernement. Son parti, Nidaa Tounes, a publié un communiqué dans lequel il appelle Chahed à procéder « à un remaniement ministériel dans les plus brefs délais ».

L’Instance politique du parti a estimé que le remaniement ministériel permettra de « combler la vacance et de remplacer tout membre de gouvernement dont l’action n’a pas été à la hauteur de la confiance placée en lui par les députés de Nidaa Tounes ».

Notons qu’une réunion consultative aura lieu ce lundi 16 juillet 2018 au palais de Carthage sous l’égide du président de la république, Béji Caid Essebsi.

Les participants à cette réunion sont le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, le président de l’ARP, Mohamed Ennaceur, le président du mouvement Ennhahdha, Rached Ghannouchi, le directeur exécutif de Nidaa Tounes, Hafedh Caid Essebsi, le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi et le président de l’UTICA, Samir Majoul.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo