Il a travaillé pour Israël et l’Irak : Un ancien agent double...

Il a travaillé pour Israël et l’Irak : Un ancien agent double déporté en Tunisie

Par -
CP : Toronto Star

Un tribunal canadien a estimé qu’un ancien agent double ayant travaillé pour le compte d’Israël et de l’Irak ne sera pas en danger s’il est déporté en Tunisie, car personne ne se souviendra de son « passé lointain ». Le tribunal a également cité que le régime actuel en Tunisie a fait des efforts pour mettre fin à la torture contre les détenus. .

Âgé de 53 ans, Hussein Ali Sumaida est né à Bagdad et est irako-tunisien. Il était un informateur des services de renseignement irakiens, Mukhabarat, ainsi que de l’agence de renseignement israélienne, Mossad, dans les années 1980 .

Selon Toronto Star, les autorités canadiennes tentent de l’expulser depuis le dépôt de sa demande d’asile à Toronto en 1990.

En 2005, Sumaida avait été déporté en Tunisie, où il a, selon ses dires, été torturé par des fonctionnaires locaux dès son arrivée. Il était retourné à Toronto un an plus tard via Amsterdam, sous une fausse identité.

C’est à la fin de l’année 2016 que Sumaida a été informé que les autorités canadiennes évaluaient à nouveau son cas afin de déterminer s’ils pouvaient le renvoyer en Tunisie.

L’année dernière, un délégué du ministre de l’immigration a estimé que l’histoire de torture et d’évasion de Sumaida en Tunisie était « invraisemblable ». Le délégué a déclaré que les conditions des droits de l’homme dans ce pays ont changé de telle sorte que Sumaida ne serait plus en danger.

En concluant que Sumaida serait en sécurité pour retourner en Tunisie, le délégué du ministre a cité l’autobiographie de 1991 de Sumaida, The Circle of Fear, Un voyage de renégat du Mossad au service secret irakien, dans laquelle il se décrit comme un « caméléon ». s’adapter et survivre dans tous les environnements.

Jared Will, l’avocat de Sumaida, a estimé que la décision envers son client est injuste et a accusé les responsables d’avoir cité sélectivement des rapports internationaux pour renforcer les dossiers du gouvernement tunisien en matière de droits de l’homme.

Commentaires: