De Carthage à Dougga : Il était une fois nos théâtres antiques

De Carthage à Dougga : Il était une fois nos théâtres antiques

Par -
Théâtre antique de Dougga

En Tunisie, les théâtres d’origine romaine sont relativement nombreux et quelques uns ont été remarquablement préservés.

A Dougga, Bulla Regia ou Sbeitla, ces théâtres hérités de l’antiquité sont encore utilisés tout comme à Carthage où, remanié en profondeur, le théâtre romain accueille le festival d’été et plusieurs autres manifestations culturelles.

Tous ces théâtres ont été en général construits au deuxième siècle et répondent au modèle classique né à Rome tel qu’établi par Pompée au premier siècle.

L’hémicycle de ces théâtres est nommé « cavea ». Il est traditionnellement desservi par plusieurs escaliers intérieurs ou extérieurs et comprend trois grandes zones. Selon leur qualité, les spectateurs occupaient une zone respective.

Ainsi, la plèbe était installée en haut de la cavea alors que les magistrats étaient placés plus bas. Au pied de ces gradins, on trouvait le « balteus », trois rangées de gradins où étaient placés les personnages de marque.

Bulla Regia

Enfin, les sièges qui étaient placés dans l' »orchestra » étaient destinés aux sénateurs.
Tout en haut de l’hémicycle, des cordages étaient fixés au mur extérieur et permettaient de déployer un « velum », un voile qui pouvait protéger du soleil.

Très large, la scène domine l’orchestre et s’appuie sur un mur relativement bas qui est nommé « pulpitum ». Le mur de scène est richement décoré, avec des statues et des colonnes qui portaient des inscriptions comme une dédicace à l’empereur.

Sbeitla | CP : I, Szaten

Les comédiens entraient sur scène par trois accès différents. La porte royale se trouve au milieu et, par convention, figure la porte d’un palais. A droite, un second accès était considéré comme celui des comédiens censés venir de la ville. Par la gauche, entraient ceux censés arriver de l’étranger.

Les décors et accessoires étaient cachés par des constructions latérales nommées « parascenia ». Quant aux coulisses, elles étaient situées entre le mur de scène et le mur extérieur dans la zone nommée « postscenium ».

Nos théâtres antiques ont tous été construits selon ce modèle romain dont les vestiges sont toujours apparents, notamment à Dougga où les colonnades dominent encore la scène séculaire.

Carthage | CP : Zaher Kammoun

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo