Tunisie Telecom et la Fédération des télécommunications signent la charte du dialogue...

Tunisie Telecom et la Fédération des télécommunications signent la charte du dialogue social

Par -
CP : Webdo

En marge du partenariat signé entre le gouvernement tunisien et la ville française de Suresnes visant au développement du dialogue social au sein des administrations publiques tunisiennes, Tunisie Telecom et la Fédération Générale des Télécommunications ont signé, ce jeudi 28 juin 2018, la charte du dialogue sociale.

En octobre 2014, une coopération entre l’Etat tunisien et la ville de Suresnes placée sous l’égide de l’Organisation internationale du travail, naissait. Depuis, un partenariat a été signé entre l’Etat et la ville de Suresnes visant le développement du dialogue social au sein de la fonction publique et des entreprises publiques tunisiennes.

Le 4 juillet 2017, une délégation officielle de Suresne accompagnée par Nizar Ben Sghaier, conseiller des services publics à la présidence du gouvernement et coordinateur national du projet « Dialogue social Suresnes » étaient reçus au siège de Tunisie Telecom pour étudier et développer les échanges avec les responsables français ainsi qu’examiner les pistes d’une collaboration bilatérale et l’adoption des bonnes pratiques de dialogue social adoptées par la ville de Suresnes.

Tunisie Telecom en tant qu’entreprise nationale qui œuvre à maintenir de bonnes relations avec son partenaire syndical, la Fédération générale des télécommunications, et à sauvegarder un climat social sain, a, depuis, bénéficié du savoir-faire de la ville de Suresne en matière de relations sociales avec pour aboutissement un dialogue social intelligent et constructif.

Le 7 mars dernier, une journée a été consacrée au dialogue social au sein de Tunisie Telecom avec la signature d’un accord de principe. L’opérateur historique a voulu souligner l’intérêt qu’il porte dialogue social dans le bon fonctionnement d’une entreprise.

La journée qui a réuni plusieurs responsables à l’instar de Mohamed Fadhel Kraiem, PDG de Tunisie Telecom, Samir Cheffi secrétaire général adjoint de l’UGTT, Habib Dabbabi, Secrétaire d’État à l’économie numérique, Béatrice de Lavalette : Adjointe au Maire de Suresnes (France), a permis de mettre sous les projecteurs, la charte de TT en cours d’élaboration portant sur le dialogue social.

Ce jeudi 28 juin, a donc eu lieu la cérémonie de signature en présence du du PDG de Tunisie Telecom, M. Mohamed Fadhel Kraiem, du ministre des Technologies et de l’Economie Numérique, Anouar Maarouf, du Secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, du Secrétaire général de la Fédération Générale des Télécommunications, Mongi Ben Mbarek de la vice-présidente du Conseil régional d’Ile-de-France en charge du Dialogue social, Béatrice de Lavalette et des représentants de la ville de Suresnes.

La signature de cette charte entre Tunisie Telecom et le syndicat constitue une première en Tunisie pour une entreprise publique et aura pour cadre le dialogue social tel qu’il est appliqué à Suresnes. A cette occasion, le PDG de Tunisie Telecom, Fadhel Kraiem a tenu à remercier toutes les parties qui ont contribué à l’élaboration de cette charte et en particulier la ville de Suresne.

« Cette charte sera la base du dialogue au sein de Tunisie Telecom parce qu’un dialogue social qui marche est une priorité pour toute entreprise voulant offrir un cadre de travail motivant pour ses employés et voulant préserver la paix sociale, la croissance et le développent dans une société ».

CP : Webdo

Béatrice de Lavalette a déclaré, lors de son intervention, être profondément heureuse, émue et honorée d’être présente pour assister à la signature de cette charte. « Un audit de l’OIT est venu à Suresne et a appelé ses Etats-membres à s’inspirer de notre charte du dialogue social… La Tunisie est le premier pays qui s’est inspiré de notre charte. Le dialogue social c’est un levier au service de la croissance, du développement et de la compétitivité. C’est un investissement bénéfique aux employés et employeurs, d’ailleurs les pays les plus développés sont ceux qui ont le meilleur dialogue social… Le dialogue social c’est un carburant économique », a-t-elle dit.

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi a déclaré, quant à lui, que cette charte est la concrétisation du Pacte social tel que préconisé par la Centrale syndicale. Il a d’ailleurs ajouté que cette charte converge vers le dialogue prôné par l’UGTT, qui se base sur le dialogue constructif.

Le ministre Anouar Maârouf, a quant à lui, déclaré que « la Tunisie a besoin de renforcer les bases du dialogue social. c’est une question de culture et de mentalité mais l’objectif final reste le service rendu au client… La signature de cette charte entre Tunisie Telecom et la Fédération générale des télécommunications est un exemple pour renforcer le dialogue social en Tunisie et donner l’occasion à d’autres parties d’adopter cette charte ».

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo