Départ volontaire à la retraite : Le nombre de demandes en dessous des attentes

Le ministre auprès du chef du gouvernement chargé des Grandes réformes, Taoufik Rajhi, a fait savoir que le programme de départ volontaire à la retraite, mis en place depuis quelques mois par le gouvernement Chahed, n’est pas une réussite jusqu’ici.

Dans une déclaration accordée au journal Le Maghreb dans son édition de ce mardi 26 juin, Rajhi indique que le nombre de dossiers reçus a été en dessous des attentes, d’où la tenue d’une seconde session pour la réception des demandes de départ volontaire à la retraite à partir du 2 juillet et jusqu’à la fin du mois d’août.

Selon lui la raison de cette réticence revient au retard de l’envoi de la circulaire régissant les procédures légales du départ volontaire aux ministères et aux autorités concernées. Le but reste, selon lui, de recevoir 10 mille demandes.

Rappelons qu’en mars, Rajhi avait déclaré que sur 6400 dossiers déposés, 5600 dossiers de candidatures au départ volontaire à la retraite de la fonction publique ont été approuvés.

En février, le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, avait avancé le chiffre de 6000 demandes de retraite « volontaire » dans les différentes administrations tunisiennes.

Les procédures de départ volontaire des agents publics ont commencé en janvier 2018 et les candidats sont motivés par la volonté de lancer leurs propres projets, a expliqué Rajhi.

L’indemnité est de 36 mois de salaires (net) et sera versée en une seule fois. Elle ne doit pas dépasser 50% de la totalité des salaires nets que l’employé aurait perçu au cours de la période séparant la date de départ volontaire et celle d’arrivée à l’âge légal de la retraite. Les candidats bénéficieront également d’une couverture médicale, pendant un an, dans les hôpitaux publics.

Le postulant doit également disposer d’une ancienneté de cinq ans (auprès des caisses nationales de compensation sociale) au moins à la date de dépôt de son dossier.

Commentaires: