« Mendialisation » de Lotfi Ben Sassi, c’est pour rire mais surtout pour réfléchir...

« Mendialisation » de Lotfi Ben Sassi, c’est pour rire mais surtout pour réfléchir !

Par -

Indigence, pauvreté et mendicité, la mondialisation vient de mettre au monde la mendialisation. Lotfi Ben Sassi donne naissance à des dessins d’humour pour rire mais surtout pour réfléchir !

De la mendicité sur Facebook à la mendicité dans les mosquées et les bars en passant par les mendiants qui manifestent, le tout en dessins humoristiques. C’est le dernier livre du célèbre dessinateur de presse et journaliste, Lotfi Ben Sassi, « Mendialisation » paru aux éditions Edito.

Comme il a l’habitude de le faire et lui seul en a le secret, Lotfi Ben Sassi allie avec un don inégalable l’humour et la réflexion, le sarcasme et l’observation, le dessin et la caricature, le tout en couleur et c’est une première !

Le ton y est, le verbe est puissant et le dessin qui illustre le célèbre personnage de l’auteur, Bokbok, est, comme toujours à la fois subtil et global.

Dans un style acerbe et mordant, Lotfi Ben Sassi, décrit sous toutes ses coutures l’univers de la mendicité en Tunisie, ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur voire qui s’est organisé.

« Demander un extrait de naissance, c’est mendier », « Engager un menuisier, c’est mendier », « Arrêter un taxi, c’est mendier, « Commander une bière, c’est mendier », « Se garer, c’est mendier », « Attendre un sourire, c’est mendier »… Autant de « bulles » qui transpercent là où il faut !

Pour le « Mendial 2018 », l’auteur nous dresse la liste des sélectionnés : Celui qui demande une prime de malaise, celui qui réclame la retraite à 18 ans, celui qui veut la semaine de huit heures, celui qui veut 114 mois de salaires ou celui qui veut toucher son salaire en euros, etc.

Un humour décapant à la limite du politiquement correct dans ce tableau dressé par l’auteur tout au long des 48 pages du livre. Lotfi Ben Sassi a frappé fort avec son sixième recueil.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo