Tunisie : Vers une année blanche pour 150 mille étudiants ?

Le bras de fer entre l’Union des enseignants universitaires chercheurs tunisiens (Ijaba) et le ministère de l’Enseignement supérieur est à son apogée. Les deux parties espèrent cependant qu’un réel accord sera trouvé lors de la réunion qui aura lieu demain et ce, afin d’éviter une année blanche.

Faute d’accord, la grève administrative est toujours en vigueur ce qui a provoqué une perturbation du calendrier des examens dans plusieurs établissements universitaires.

SelonIjaba, la grève administrative des professeurs a concerné 105 universités d’une façon partielle ou totale alors que 2150 professeurs ont participé à ce mouvement. Environ 150 mille étudiants n’ont pas réussi à passer une partie des examens.

Rappelons que le mouvement protestation est tenu depuis le mois de janvier par les professeurs affiliés d’Ijaba. Ils refusent de remettre les sujets d’examen et les notes à l’administration.

Selon le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Slim Khalbous, le nombre des universités au sein desquels les examens ne se sont pas déroulés s’élève à 32 établissements, soit un taux de 15%.

Jours de grèves déduits, plainte contre le ministère

Ijaba réclame la finalisation de l’élaboration du nouveau statut des enseignants universitaires au cours des mois de juillet et août. Elle recommande aussi d’organiser un concours pour recruter des doctorants, appelant à l’augmentation du budget du ministère de l’enseignement supérieur.

Par ailleurs, Ijaba compte porter plainte contre le ministre de l’Enseignement supérieur suite à sa décision de déduire les jours de grèves des salaires des professeurs grévistes. Une autre plainte sera déposée contre le gouvernement tunisien auprès de l’Organisation internationale du travail, a indiqué Najmeddine Jouida, coordinateur de l’union à Mosaique fm.

Le ministère de l’Enseignement supérieur a en effet demandé aux institutions universitaires la liste des professeurs grévistes afin de décider la suspension de leur salaire pour travail non accompli.

Commentaires: