Un derby dans le derby : Quand se croisaient Attouga et Machouche

Un derby dans le derby : Quand se croisaient Attouga et Machouche

Par -

On se souvient tous de la rengaine « Chikli, chekla » que la galerie reprenait en chœur pour interpeller Attouga, le légendaire gardien du Club Africain et lui rappeler l’ascendant que pouvait prendre sur lui l’attaquant espérantiste Abdejabbar Machouche.

L’ironie du sort était que le propre père de Machouche était un clubiste pur jus dont le rejeton, atterri chez les rivaux de Bab Souika, faisait toutes sortes de misères à la défense du CA.

En ce temps, la fin des années soixante, l’attaque espérantiste comprenait les Aouini, Torkhani et autres Ben Mrad alors que l’arrière-garde clubiste, réputée infranchissable, alignait les Jelloul, Rtima, Mrad et consorts.

Mais le derby dans le derby, le duel que tout le monde scrutait, opposait Machouche à Attouga. Le premier était alors le buteur patenté de l’EST et le restera jusqu’en 1972. Quant à Attouga, il avait déjà à l’époque, la stature de meilleur gardien du pays.

L’histoire est parfois ainsi faite et si Machouche sera chaque année au tableau d’honneur des meilleurs buteurs de 1966 à 1971, il ne parviendra jamais en haut du podium.

Cela sera amplement compensé par les buts assassins qu’il parvenait à marquer à Attouga et qui faisaient chavirer de bonheur les supporteurs de l’EST.

Bête noire du grand Attouga, le tout aussi grand Machouche était aussi rusé qu’agile et ne faisait pas de détail ni de cadeaux.

L’histoire de notre foot retiendra ces duels entre deux monstres sacrés d’une époque révolue. Duels qui sont au fond l’une des péripéties du derby tunisois qui continue un siècle après la naissance des deux équipes, à allumer la passion et susciter le souvenir…

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

Tunis-Hebdo

Tunis-Hebdo