Le gouvernement ne prend pas au sérieux le dossier des augmentations salariales, selon l’UGTT

Suite à une réunion tenue hier, lundi 21 mai, l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a estimé que le gouvernement ne traite pas sérieusement le dossier des négociations sociales portant sur les augmentations salariales dans le secteur public.

La centrale syndicale a dénoncé une politique de procrastination que le gouvernement adopte pour « gagner du temps », et a appelé à accélérer le traitement de ce dossier afin de préserver le climat social.

L’UGTT a appelé également les travailleurs et à leurs structures syndicales à « se préparer à défendre leurs droits par tous les moyens que la centrale fixera au cas où le gouvernement ne respecte pas ses engagements ».

Le FMI recommande à la Tunisie moins d’augmentations salariales

Le Fonds Monétaire International (FMI) a recommandé à la Tunisie de prendre des décisions « importantes » pour améliorer sa situation financière générale, à travers, notamment, l’augmentation des impots et le freinage des augmentations salariales dans le secteur public.

Le FMI a également appelé les autorités tunisiennes, dans un communiqué publié mardi 27 mars, à diminuer les dépenses de l’Etat afin de baisser les dettes, et à augmenter les dépenses sociales et celles qui concernent les investissements.

« Il sera nécessaire pour la Tunisie d’augmenter les revenus découlant des impôts de manière juste et équitable, et de freiner les dépenses courantes », note le FMI, « Les priorités de 2018 sont donc l’amélioration de la collecte des impôts, la mise en œuvre des départs volontaires des fonctionnaires, et la suspension de toute nouvelle augmentation salariale (…) en plus de la mise en place d’augmentations trimestrielles des prix du carburant. ».

Commentaires: