L’Allemande accusée d’avoir enlevé ses deux filles, donne sa version des faits

L’Allemande accusée d’avoir enlevé ses deux filles, donne sa version des faits

Par -
CP : DPA, Hollemann.

Katharina Schmidt a été arrêtée, au niveau de l’aéroport de Tunis-Carthage, alors qu’elle était sur le point d’embarquer avec ses deux filles. La raison : un « enlèvement parental ».

En effet, toujours selon les dires du grand-père paternel, les deux enfants ont été enlevés devant leur école à la cité Ezzouhour, à Kasserine. Vu qu’il a la garde, il a informé la police. C’est là que la ressortissante allemande a été empêchée de quitter la Tunisie dimanche.

Mais la version de la mère est bien différente : selon DW, les deux fillettes ont été enlevées et détenues par la famille de leur père en Tunisie depuis deux ans, et Katharina cherchait à les ramener en Allemagne.

Le père des filles, identifié comme Kais B., est emprisonné en Allemagne pour enlèvement d’enfant, puisqu’après son divorce, il a emmené les filles en Tunisie pour vivre avec ses proches.

Dimanche 20 mai, la famille a été bloquée à l’aéroport de Tunis-Carthage alors qu’elle allait quitter le territoire tunisien. Outre la mère et ses deux filles, sa sœur, son beau-frère et un ami de la famille ont également été arrêtés.

Selon la même source, les tribunaux allemands et tunisiens ont accordé à Katharina la garde exclusive de ses filles. la mère a également obtenu un permis de sortie pour les filles en février, mais les autorités tunisiennes n’auraient pas « reconnu » le document.

Katharina Schmidt, a déclaré que les autorités ne laisseraient pas l’avocat de la famille ou les employés de l’ambassade rencontrer la famille retenue.

« Nous sommes complètement épuisés et avons peur de ce qui va se passer maintenant », a-t-elle déclaré à la radio publique NDR.

Les autorités de l’aéroport ont confisqué les passeports de la famille et les ont emmenés plus tard dans un commissariat de police, a déclaré la sœur de Katharina, Maria Szur, à l’agence de presse dpa.

L’ambassade d’Allemagne à Tunis est actuellement en contact avec les autorités locales à propos de cette affaire, a indiqué le ministère allemand des Affaires étrangères, cité par DW.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo