Terrorisme | Echourouk News à Ennahdha : « Le reportage n’est qu’un début...

Terrorisme | Echourouk News à Ennahdha : « Le reportage n’est qu’un début ! »

Par -

Le reportage réalisé par la chaîne de télévision algérienne Echourouk portant sur des Tunisiens, anciens combattants du groupe terroriste Daech, qui ont évoqué l’implication de l’État tunisien dans l’envoi des jeunes vers les zones de conflit entre 2011 et 2014 continue de faire du bruit.

La réaction du mouvement Ennahdha a été rapide. Suite à la diffusion de l’interview, le parti a publié un communiqué dans lequel il dénonce une « propagande » et une « désinformation » visant à ternir l’image du parti.

Ennahdha a également rappelé qu’il est l’un des partis les plus démocratiques du monde arabe.

En réponse, la journaliste algérienne ayant réalisé le reportage, Nahed Zerouati, a déclaré qu’elle ne s’attendait pas à une telle réaction de la part d’Ennahdha, puisque « le reportage ne l’a pas accusé, mais a présenté des témoignages ayant évoqué l’implication de quelques leaders au sein de ce parti ». « A travers cette réaction le parti cherche donc à défendre ces accusés à ce que j’ai compris », a-t-elle ajouté.

La journaliste a poursuivi en rappelant les liens, « connus par tous », entre des dirigeants au sein d’Ennahdha et des leaders du groupe terroriste Ansar Chariaa.

« Si nous cherchions vraiment à provoquer une perturbation, on aurait pu diffuser le reportage avant les élections municipales en Tunisie, mais on a choisi d’attendre pour qu’on ne nous accuse pas d’être ‘contre eux’.

Le peuple tunisien, comme tout autre peuple arabe, a le droit de connaitre les personnes qui étaient derrière la mort de ses enfants. La première partie du reportage ne représente qu’une goutte dans un océan d’autres informations à venir… Bientôt… », a-t-elle écrit.

Rappelons que suite à la diffusion de ce reportage, la présidente du Parti Destourien Abir Moussi a annoncé avoir décidé de porter plainte contre plusieurs dirigeants au sein du mouvement Ennahdha.

Cette plainte entre dans le cadre de l’affaire de l’envoi des jeunes vers les zones de tension et leur embrigadement par les groupes terroristes.

Les leaders concernés par la plainte sont : Rached Ghannouchi, Ali Laarayedh, Hamadi Jebali et Habib Ellouze.

Le reportage complet est ci-dessous :

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo