Jazz à Carthage : « Chaud, chaud partout » avec Amadou et Mariam

Jazz à Carthage : « Chaud, chaud partout » avec Amadou et Mariam

Par -

Lorsque Amadou et Mariam sont montés sur scène, ils furent accueillis par une salve, que dis-je! une rafale d’applaudissements !

Tout de blanc vêtus, en tenue traditionnelle d’Afrique de l’ouest, un maintien altier et une présence rayonnante, les deux artistes se sont placés au milieu de la scène, entourés par leurs musiciens et choristes.

Et ce fut la sarabande! Une cavalcade de rythmes, toutes les couleurs du bambara, un dialogue permanent avec une salle aux anges! Pas de quartier avec une sorte de calypso urbain chaloupé et qui s’incrustait en vous. Difficile de rester sagement assis! Et le public ne se priva pas de quelques pas de danse et plus si affinités.

A un certain moment, toute la salle était debout et les musiciens s’en donnaient à cœur joie. Avec des paroles qui oscillaient entre humour et militantisme et des chansons toujours plus entraînantes, l’ambiance était tout simplement à la fête et nul ne s’en plaindra.

La virtuosité sera au rendez-vous à plusieurs reprises, surtout lorsque Amadou se lança dans un incroyable solo de guitare d’une dizaine de minutes. Les riffs se suivaient, amplifiaient la dextérité du musicien qui jouait entre grave et aigu, évoluaient dans les limbes de la danse. Epoustouflant ! Un pur moment de bonheur porté par une rythmique sans failles.

Difficile de ne pas être élogieux, de songer à la puissance scénique d’un Stevie Wonder ou un Sun Ra, avec une jovialité lumineuse en prime. Avec Amadou et Mariam, le jazz portait des habits africains. Mieux, l’Afrique démontrait qu’elle saurait s’emparer de n’importe quelle sonorité ou rythme pour accoucher d’un ragtime local éblouissant effréné.

Après un bis et un rappel, les artistes étaient toujours en scène et le public en redemandait! Cela tombe bien, la fête reprend ce soir avec Marina and the Cats et Emily Loizeau pour se poursuivre en musique jusqu’au 15 avril.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

Tunis-Hebdo

Tunis-Hebdo