A cause de ses impayés, la Pharmacie Centrale a failli être blacklistée par les Européens

Le ministre de la santé Imed Hammami a déclaré, ce lundi 26 mars qu’à cause de ses impayés, la Pharmacie Centrale de Tunisie a failli être mise dans une liste noire par les fournisseurs européens.

« Plusieurs fournisseurs ont menacé d’arrêter l’approvisionnement en médicaments vitaux à cause des dettes de la Tunisie », a-t-il ajouté. « Cette dernière doit verser la somme de 500 millions de dinars à l’unique fournisseur d’insuline dans le monde ».

Dans une déclaration accordée à Mosaique fm, le ministre a fait savoir que l’Etat a emprunté « de grosses sommes » pour garantir l’approvisionnement en médicaments.

Rappelons qu’en juin 2017,  un rapport élaboré par l’inspection administrative et financière du ministère de la Santé publique avait mis la lumière sur des soupçons de corruption dans la distribution des médicaments des maladies chroniques à la pharmacie centrale.

Le chef du gouvernement Youssef Chahed avait effectué le 8 janvier une visite d’inspection au siège de la pharmacie centrale, durant laquelle il avait découvert plusieurs dépassements et affaires de corruption.

Chahed avait décidé d’ouvrir une enquête sur ces soupçons qui concernent notamment le dossier de transactions privées d’achat de médicaments.

Commentaires: