Carnet de route : Mon voyage au Vietnam

Carnet de route : Mon voyage au Vietnam

Par -
Tribune | Par Chiraz Mosbah
Halong Bay | CP : Chiraz Mosbah
L’Asie séduit de plus en plus les Tunisiens qui cherchent de nouvelles destinations touristiques et qui désirent s’ouvrir à d’autres cultures.

Comme tant d’autres Tunisiens, j’ai entamé, seule et depuis quelques années, mon exploration de l’Asie (Thaïlande, Malaisie, Indonésie, Singapour, Cambodge, Laos, Sri Lanka et dernièrement le Vietnam). Il est très facile de voyager seul(e), en couple ou entre ami(e)s en Asie et de tout organiser sans nécessairement passer par une agence de voyages.

Les asiatiques sont particulièrement très accueillants et serviables. Echanger avec la population locale mais aussi avec les voyageurs c’est un grand plaisir. Au Vietnam, on se sent vraiment en sécurité, beaucoup plus que dans les autres pays asiatiques. On se promène à n’importe quelle heure sans le moindre souci, à l’exception de Ho Chi Minh où il faut être plus vigilant, comme dans toute ville surpeuplée.

Hue | CP : Chiraz Mosbah
Phu Quoc | CP : Chiraz Mosbah

A mon retour du Vietnam, il m’a été suggéré d’écrire un carnet de voyage pour parler de mon expérience avec tous les détails de mes déplacements du Nord au Sud du pays.

Le Vietnam est un grand pays touristique qui reçoit chaque année des milliers de touristes de toutes nationalités. Les Arabes sont très peu nombreux à visiter ce pays qui montre des visages très différents entre les rizières du Nord, le delta du Mékong au Sud, en passant par la ville impériale de Hué ou la ville coloniale de Hoi An et les stations balnéaires du Centre…

Carte d’identité de la République socialiste du Vietnam

  • Forme de l’Etat : République, Etat communiste à parti unique
  • Capitale : Hanoï
  • Plus grande ville : Ho Chi Minh
  • Indépendance : de la France le 2 septembre 1945
  • Superficie : 330.967 km²
  • Population : plus de 92 millions habitants
  • Monnaie : le dong VND (1$ est environ égal à 22.650 dongs)
  • Langue : vietnamien, langues des ethnies minoritaires (khmer, cham, thaï, sedang, miao-yao, chinois). L’anglais et le français sont très peu maitrisés par les Vietnamiens, y compris dans les endroits touristiques, restaurants et cafés et il est difficile de communiquer avec eux. Il faut toujours avoir Google translate pour se faire comprendre (internet est presque disponible partout et je n’ai donc pas eu besoin d’avoir une carte SIM lors de mon séjour)
  • Décalage horaire : +6h par rapport à la Tunisie
  • Sites classés sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco : la baie d’Halong, la cité impériale et les tombeaux de Huế, la vieille ville de Hội An, le sanctuaire de Mỹ Sơn et le parc national de Phong Nha-Kẻ Bàng
Dalat | CP : Chiraz Mosbah
Les préparatifs pour le voyage
  • Papiers (pour les Tunisiens) : passeport valable 6 mois après la date d’expiration du visa ; visa en ligne (80$ à payer en ligne et 25$ à payer à l’arrivée à l’aéroport de Hanoi ou Ho Chi Minh). Le site pour faire la demande de visa est : www.vietnamvisateam.com et il faut compter une semaine pour l’avoir
  • Meilleure saison : cela dépend de la zone à visiter (Nord, Centre ou Sud du pays). Il n’y a pas de saison idéale pour tout le Vietnam. Globalement, les mois de janvier et février sont les plus propices à la découverte du pays dans des conditions plus ou moins bonnes
  • Vaccins : pas nécessaire surtout si on se limite aux circuits touristiques. En ce qui me concerne, je n’ai jamais fait de vaccins lors de tous mes voyages en Asie. Il faut juste prévoir un répulsif anti-moustiques dans certaines régions et le nécessaire dans votre trousse à pharmacie
  • Durée du vol : pas moins de 24h avec les transits. Je recommande de prendre un vol Emirates, Qatar ou Turkish Airways jusqu’à Bangkok et de prendre un vol asiatique (Thai, Bongkok, Vietnam Airways, Vietjet ou JetStar Pacific) jusqu’à Hanoi ou Ho Chi Minh car cela revient beaucoup moins cher que de prendre un même vol jusqu’à la capitale ou la seconde ville du pays. Je ne peux malheureusement pas vous renseigner sur les prix du billet car mon départ pour le Vietnam n’était pas à partir de la Tunisie
Sapa | CP : Chiraz Mosbah
Le budget pour le Vietnam

Le Vietnam n’est pas un pays cher et l’on peut très bien profiter du voyage avec un budget très réduit. Toutefois, le budget peut varier selon les villes ou régions visitées et selon les catégories des hôtels et restaurants, surtout si on privilégie un certain confort. Les tarifs des hôtels sont négociables sur place en fonction du nombre des nuitées et du nombre des personnes.

Dans tous les cas, il faut faire attention au budget et aux dépenses surtout si vous n’avez pas de carte bancaire internationale en cas de besoin ou si vous n’avez pas l’habitude de voyager sans passer par une agence de voyages.

Hoi An | CP : Chiraz Mosbah

Pour établir votre budget, il est essentiel de savoir ce que vous voulez faire et voir durant votre séjour au Vietnam, de lister les dépenses et de chercher les tarifs approximatifs sur internet.

  • Le logement : vous aurez l’embarras du choix pour vous loger au Vietnam, de la simple Guest house aux hôtels prestigieux en passant par les hôtels classiques aux tarifs variables
  • La restauration : il y en a pour toutes les bourses, des stands de rues à quelques sous aux restaurants touristiques et gastronomiques très chics et donc plus ou moins chers
  • Les transports : le tuc-tuc n’existe pas au Vietnam et il est remplacé par le taxi-moto qui n’est pas coûteux, à condition de savoir négocier le prix avant de le prendre. Le bus est aussi une bonne solution surtout pour rejoindre le centre-ville à partir des aéroports ou alors les taxis si vous voyagez en groupe. Les liaisons entre les villes sont assurées par les bus de jour ou de nuit (sièges-couchettes), les trains et les avions. Il faut réserver d’avance surtout si vous voyager en week-end ou pendant les fêtes et les tarifs varient d’un moyen de transport à un autre
  • Les excursions : le meilleur moyen pour visiter certains endroits difficiles à organiser seul ou si l’on dispose de peu de temps pour tout voir est sans doute de participer aux excursions de groupe disponibles dans toutes les villes du Vietnam. Les durées et les tarifs varient selon vos envies et le nombre de participants
  • Divers : toujours prévoir un budget pour les soirées imprévues avec les locaux ou les voyageurs que vous allez rencontrer sur place, les souvenirs pour la famille et les amis…
  • Les imprévus : il faut bien penser aux dépenses imprévues surtout si l’on voyage avec des enfants ou pour plusieurs semaines (accident, intoxication alimentaire, hospitalisation pour une raison ou une autre, vol…)
Hue | CP : Chiraz Mosbah
Mon voyage au Vietnam

Je viens de passer 18 jours au Vietnam (un jour pour l’aller, un jour pour le retour et 16 jours sur place). Mon programme était d’essayer de parcourir le pays du Nord au Sud pendant ce laps de temps bien qu’avant mon départ beaucoup de voyageurs m’ont déconseillée de tenter de faire le tour du pays en si peu de temps (impossible pour certains).

J’ai donc organisé mon temps au mieux car trois semaines auraient été plus confortables pour parcourir plus de 2500 kilomètres. Cependant, j’ai presque réussi à faire ce que je voulais voir en profitant pleinement du voyage, sans précipitation et sans frustration, et en optant pour les vols internes comme moyen de transport lors de mes déplacements d’une ville à une autre (avec quelques réajustements en fonction des imprévus sur place).

Je n’ai donc à aucun moment regretté mon choix et ma détermination à faire le Nord, le Centre et le Sud en un seul voyage qui n’a pas toujours été de tout repos.

Hoi An | CP : Chiraz Mosbah
Hue | CP : Chiraz Mosbah
Mekong | CP : Chiraz Mosbah

Du coup, je pense qu’une vingtaine de jours sont largement suffisants pour visiter les principaux sites touristiques du Vietnam, sans trop trainer ni courir. J’ai opté dans certains cas aux excursions organisées sur place pour gagner du temps à visiter les sites touristiques lointains.

Plusieurs agences locales offrent une grande variété d’excursions parcourant tout le pays et répondant à tous les gouts et envies. Ces agences peuvent même s’occuper des réservations pour les avions, trains, bus et hôtels. Les prix sont bien évidement négociables en fonction du nombre de personnes et du nombre des excursions à réserver chez une même agence.

Les frais sont à payer en monnaie locale ou en dollars, ce qui résout le problème des Tunisiens qui voyagent seuls, sans passer par une agence de voyages tunisienne, et qui n’ont pas de cartes bancaires internationales pour payer les vols domestiques, les hôtels et autres sur internet.

Mon parcours au Vietnam

– Hanoi pour deux jours, un jour pour visiter la vieille ville historique et ses monuments les plus remarquables (le temple de littérature, la prison de Hoa Lo, le lac Hoan Kiem, la cathédrale de Saint Joseph, l’opéra, le temple de Jade, le mausolée de Ho Chi Minh, les nombreux musées de la ville…) et un jour pour visiter la baie d’Halong (en excursion). Il est préférable de réserver un hôtel au vieux quartier historique de la capitale, toujours en vie et bien animé. Vous pouvez visiter la ville à pieds ou en cyclo-pousse.

Dalat | CP : Chiraz Mosbah

– Sapa pour un seul jour et elle est joignable par bus de nuit (sièges-couchettes assez confortables) à partir de Hanoi (pas de vols entre les deux villes). Une longue matinée est suffisante pour faire une seule et longue randonnée à travers les montagnes et les jolies rizières en terrasse avec un guide local.

Vous pouvez rester plus de jours sur place si vous avez le temps et si vous voulez admirer encore plus la nature, surtout au printemps, et profiter pleinement de le quiétude qui semble régner dans la région où vivent plusieurs minorités ethniques. Il vaut mieux réserver un hôtel proche de la station de bus qui vous déposera à Sapa vers 3h du matin.

Les homestays (maisons d’hôtes) sont difficiles d’accès à cette heure-ci et vous aurez besoin de vous débrouillez seul pour atteindre votre hôtel si le propriétaire n’assure pas le transfert à partir de la station.

Danang | CP : Chiraz Mosbah
Hoi An | CP : Chiraz Mosbah

– Danang, pour une demi-journée, est joignable par bus, train ou avion à partir de Hanoi. Quelques heures sont suffisantes pour visiter son centre-ville qui est sans aucun charme (les ponts de la ville, la cathédrale, la montagne de marbre, le musée, le parc d’attractions…).

Un bus ordinaire la relie à la belle ville de Hoi An, mon coup de cœur du pays. Une longue matinée est suffisante pour déambuler dans les rues, exclusivement piétonnes, du centre-ville colonial de Hoi An qui a beaucoup de charme (pas besoin de payer une excursion ou un guide pour faire le tour). Bien que touristique, la ville reste authentique comme en témoigne son marché populaire, son pont japonais, ses maisons traditionnelles aux façades colorées, son architecture en bois…

Je recommande de dormir à Hoi An plutôt qu’à Danang que vous pouvez très bien zapper si votre temps est compté. La ville pittoresque de Hoi An est une étape incontournable sur la route du Sud.

Hoi An | CP : Chiraz Mosbah
Hue | CP : Chiraz Mosbah

– Hue pour deux jours, un jour pour visiter le vieux centre-ville et il faut une excursion organisée d’un jour pour visiter la ville impériale et ses abords (la citadelle, la pagode, les tombes royales…). Je vous conseille aussi de faire une excursion d’un jour pour l’une des caves aux alentours de la ville (j’ai choisi Paradise Cave qui était magnifique).

Hue est une très belle ville et il vaut mieux choisir un hôtel au vieux quartier, très animé le soir, où vous trouverez un bon choix de cafés et restaurants touristiques.

Hanoi | CP : Chiraz Mosbah

– Dalat pour un seul jour, ce qui est largement suffisant pour faire le tour de la ville coloniale (le lac et ses abords, le quartier des Français, le jardin des fleurs…). La ville est joignable par bus, train ou avion à partir de Hue.

Phu Quoc | CP : Chiraz Mosbah
Phu Quoc | CP : Chiraz Mosbah

– Phu Quoc, belle île où l’on peut très bien passer quatre jours pour se reposer et bronzer. Toutefois, il faut noter la grande affluence des touristes russes sur place. Vous pouvez la parcourir seul en moto ou en groupe avec des excursions organisées (une pour le Nord et une pour le Sud de l’île faisables en deux jours pour visiter les belles plages de l’île, les plantations de poivre, les fermes de miel, les boutiques de perles, les usines de sauces de poissons et de vins…).

Il faut éviter les plages fréquentées par les Russes et choisir des endroits assez isolés pour savourer le temps bien au calme. Il vaut mieux choisir un hôtel à Duong Dong, principale ville de l’île, offrant un grand choix pour les cafés et restaurants touristiques et déambuler dans son marché de nuit.

Hanoi | CP : Chiraz Mosbah

– Ho Chi Minh pour deux jours, un jour pour une excursion le long du Mékong et ses marchés flottants (croisière en jonque dans les canaux du Mékong avec des arrêts dans des villages pour découvrir les spécialités de la région, balade en vélo au milieu de la flore du delta, déjeuner chez l’habitant…) et un jour pour visiter le centre-ville colonial et moderne de Ho Chi Minh (l’hôtel de ville, la cathédrale Notre-Dame, la poste centrale, l’opéra, le palace historique, le musée de guerre, le marché de Ben Tranh…).

Ho Chi Minh | CP : Chiraz Mosbah

La ville est joignable par bus, train et avion de Dalat ou Phu Quoc. Il vaut mieux choisir un hôtel au centre-ville pour faciliter vos déplacements, surtout le soir. Ho Chi Minh est une grande mégapole très moderne avec ses tours élevées et ses centres commerciaux où sont éparpillés quelques vestiges du passé colonial qui nous rappelle qu’on est toujours au Vietnam. Il faut faire attention aux scooters qui circulent par milliers dans la ville.

Sapa | CP : Chiraz Mosbah
Vous pouvez ajouter à ce parcours

– Ninh Binh qui m’a été déconseillée car pas assez verte en hiver et les paysages n’étaient donc pas assez beaux, comme au printemps.

– Nha Trang et Mui Ne, deux stations balnéaires du pays. Je voulais les faire à partir de Hue mais il n’y avaient malheureusement pas de vols directs pour les deux. J’ai donc pris un vol pour Dalat qui est entre Nha Trang et Mui Ne. Aucune liaison aérienne n’est assurée entre Dalat et ces deux stations balnéaires et les routes montagneuses sont très dangereuses et j’ai donc préféré zapper les deux villes.

Hue | CP : Chiraz Mosbah
Les moyens de déplacements entre les villes

Sur place, il vaut mieux se déplacer par avion si vous êtes limités par le temps car les distances entre les principales villes sont énormes. Les trains et bus ne sont pas très confortables et sont plus chers que les avions (le Vietnam c’est plus de 2500km de long entre le Nord et le Sud).

Les trois compagnies qui opèrent sur place sont excellents et plusieurs vols sont assurés quotidiennement entre les différents coins du pays (Vietnam Airways, Vietjet et JetStar Pacific). Mais il faut faire attention au poids de votre valise car vous n’avez droit qu’à 7kg de bagages, sinon il faut payer cher pour l’excédent de poids.

Paradise Cave | CP : Chiraz Mosbah

Je me suis beaucoup déplacée au cours de ce voyage (surtout par avion et un seul bus de nuit entre Hanoi et Sapa) et certains vols étaient assez longs (28h à l’aller jusqu’à Hanoi et 20h pour le retour de Ho Chi Minh). En tout, 3 vols à l’aller, 3 vols au retour et 5 vols sur place entre les différentes villes du Vietnam, donc un total de 11 vols. Ces mêmes trajets par trains ou bus auraient été très longs et beaucoup plus fatigants.

Le train et les bus de nuit sont de bons moyens pour se déplacer au Vietnam. Ils permettent de parcourir de grandes distances sans trop se ruiner (les voyages de nuit vous font gagner du temps, ce qui est pratique lorsque le temps vous est compté, et de l’argent en économisant les frais d’hôtels) mais il ne faut surtout pas s’attendre à un confort extrême.

La bouffe au Vietnam

La cuisine vietnamienne, délicatement parfumée, est une cuisine pleine de saveurs qui repose sur des mélanges d’herbes et d’épices.

Bien manger fait partie des choses importantes lors du voyage au Vietnam. Des ‘Food tours’ sont organisées dans plusieurs villes pour faire découvrir aux touristes les secrets de la cuisine vietnamienne. Le ‘Street food’ (ou bouffe de rue) est le moyen le plus économique pour goûter aux plats les plus populaires du pays.

En effet, des stands de nourriture sont disponibles à tous les coins de rue et dans toutes les villes au Vietnam pour servir des plats frais préparés sur place. Les repas sont servis autour de quelques tables en plastique et de petits tabourets installés sur les trottoirs. Propre ou pas, bon ou pas, c’est à vous d’en juger!

CP : Chiraz Mosbah
CP : Chiraz Mosbah
CP : Chiraz Mosbah

Il faut noter que dans certaines villes et que si vous avez des allergies à certains aliments ou si vous êtes végétariens, il n’est pas évident de trouver un bon restaurant touristique car la cuisine vietnamienne n’est pas forcément bonne partout. En ce qui me concerne, j’ai des fois eu du mal à manger à ma faim mais heureusement que de bons fruits sont disponibles partout pour tenir le coup.

Se nourrir convenablement et faire attention à ce que l’on mange et où l’on mange s’impose surtout si on voyage seul.

Le coût de mon voyage

Mes deux vols aller et retour à partir de mon lieu de résidence jusqu’à Bangkok avec Emirates Airlines à 500$.

– Un vol Bangkok/Hanoi et Ho Chi Minh/Bangkok à 200$ avec Thai Airways

– Dépenses entre visa, vols, restaurants, hôtels, excursions… sur place: visa à 105$ + 5 vols Hanoi/Danang, Hue/Dalat, Dalat/Ho Chi Minh, Ho Chi Minh/Phu Quoc aller et retour à 200$ + hôtels, restaurants et excursions à 1300$ (sachant que je mange et je dors dans des endroits touristiques très convenables et propres).

Le total des dépenses, tout compris, est donc de 2000$, environ 4800 dinars tunisiens.

Je pense avoir tout dit sur mon voyage au Vietnam que je vous conseille à organiser seul sans passer par une agence de voyages. Une fois sur place, il faut en profiter pour aller se balader dans les rues, observer les gens et leurs modes de vies, si différents de chez nous.

CP : Chiraz Mosbah

Mais ce qui frappe le plus chez les vietnamiens, c’est cette circulation, si dense et si dangereuse, et avec leur code de la route propre à eux où le piéton n’est jamais roi.
Le Vietnam est, certes, un beau pays où j’ai admiré plusieurs paysages d’un calme si apaisant. Les touristes n’ayant pas beaucoup voyagé en Asie vont le trouver extraordinaire mais, me concernant, je suis rentrée avec une certaine déception car, justement, je ne pouvais pas m’en empêcher de le comparer aux autres pays asiatiques déjà visités les années précédentes.

Bref, vous l’avez compris, je n’ai pas été subjuguée par la beauté du Vietnam. Pour moi, le Sri Lanka, encore peu exploré par les Tunisiens, reste ma meilleure destination en Asie…

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo