Ghar El Melh, cette plage « ravagée » par les constructions anarchiques

CP : Al Araby

Selon une enquête réalisée récemment par Al Araby Al Jadid, 110 infractions ont été enregistrées pour construction anarchique et non-respect de l’environnement sur la plage de Ghar El Melh, gouvernorat de Bizerte.

Parmi les personnes ayant commis des infractions, on cite une actrice et un ancien joueur de l’équipe nationale de football, ajoute la même source indiquant qu’il s’agit de Naïma Jeni et Riadh Bouazizi.

« Il s’agit d’une infraction claire et nette du Code de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme, stipulant qu’il est interdit de construire à une distance fixée en fonction des particularités de chaque zone sans qu’elle soit, en aucun cas, inférieure à 15 mètres à partir des limites du domaine public maritime », explique-t-on.

Les autorités concernées font preuve de laxisme, face aux infracteurs qui, depuis 2010, recouvrent la Sabkha pour construire illégalement des appartements et des étages de villas au niveau du littoral maritime, ajoute la même source.

Selon plusieurs experts de l’environnement, la région de Ghar El Melh devrait être annoncée interdite aux vacanciers durant cinq ans et l’Etat doit trouver des solutions rapides comme première étape pour protéger le littoral.

Commentaires:

Commentez...