Elle serait âgée de 2000 ans : La nécropole juive de Jbel Khaoui à Gammarth

L’accès à la nécropole juive de Jbel Khaoui à Gammarth – CP Hatem Bourial

 

Le Jbel Khaoui, à Gammarth, aux environs de Tunis, porte bien son nom. En effet, ce toponyme signifie la montagne creuse et mérite bien cette appellation.

En effet, cette colline qui surplombe le golfe de Tunis est creusée de nombreuses tombes et c’est ce qui lui a valu son nom.

Ces tombes antiques désignées en arabe par le terme « damous » constituent une nécropole israélite qui serait âgée de 2000 ans.

Lors de la découverte de cette nécropole, les archéologues avaient d’abord pensé à un lieu de sépulture punique.
Puis, la découverte d’inscriptions en hébreu et des chandeliers à sept branches ont induit qu’il s’agissait de sépultures juives.

D’autre part, la disposition des tombes elle-même a laissé penser qu’il pouvait s’agir de tombeaux de juifs venus à Carthage, après la destruction de Jérusalem par Titus.
Enfouis sous la colline, ces tombeaux se présentent comme des niches disposées sur deux étages en lignes horizontales.

Dans le temps, les murs et les plafonds étaient enduits de chaux et chaque niche fermée par une plaque de terre cuite. Selon les archéologues, les noms des défunts et des épitaphes étaient aussi gravés sur ces plaques.
Lieu de mémoire, cette nécropole est l’une des plus anciennes de Tunisie et constitue un des nombreux exemples de la diversité de notre pays et de son archéologie antique qui conjugue héritages puniques, juifs, latins et byzantins.

Niche tombale à Jbel Khaoui – CP Hatem Bourial
Les niches tombales sont superposées – CP Hatem Bourial
Les tombes se présentent en plusieurs ensembles – CP Hatem Bourial

Commentaires: