Une Tunisienne de 14 ans crée une application dédiée aux autistes

Un hackathon a été organisé le weekend du 24 au 25 février 2018 par Orange Tunisie et Technovation Tunisia, durant lequel 80 filles ont pris part.

L’événement « Girls 1st Hack : imagine, code & create », qui a duré 48h, s’est focalisé sur la programmation informatique collaborative et la création des applications citoyennes, en présence de la directrice des Relations Extérieures, de la RSE et de l’Innovation chez Orange Tunisie, Asma Ennaifer, de la Cheffe de Département Innovation, Partenariats et Relations Publiques à Orange Tunisie, Dhekra Khelifi, du Chef de département Médias et Communication Externe chez Orange Tunisie, Abdelaziz Djilani.

La lauréate, Rim Nassri âgée de 14 ans, a été choisie pour son application « Makech Ouahdek » (Tu n’es pas seul(e)), dédiée aux autistes. En effet, cette application, permet aux parents de surveiller leurs enfants autistes, où il se trouvent, à travers un bracelet qui envoie des notifications en cas d’agression.

Une application qui vient à temps, vu la vague d’indignation que connait la Tunisie depuis quelques jours par rapport à l’agression d’enfants autistes dans les centres.

Rappelons-le, quatre accusés ont été traduits devant le 3e juge d’instruction du tribunal de l’Ariana dans l’affaire des enfants autistes maltraités du centre « Les Premiers Pas Qui Comptent » à El-Menzah 7 (Ariana). Il s’agit de la directrice du centre de protection des enfants autistes, deux éducatrices et un ouvrier.

La directrice du centre de protection des enfants autistes et ses deux employées avaient été arrêtées.

Une enquête judiciaire a été ouverte suite à la diffusion d’une séquence vidéo sur les réseaux sociaux, qui montre des enfants subir par des éducateurs des actes de violence physique. Dans cette vidéo on voit une enseignante qui brutalise un enfant autiste.

Le parquet a ainsi ordonné leur mise en garde à vue et a pris la décision d’engager une action en justice pour torture, maltraitance sur mineurs et violence à l’encontre d’enfants.

Finalement, le juge d’instruction a émis un mandat de dépôt, dans la soirée du mercredi 21 février 2018, à l’encontre d’une seule éducatrice dans l’affaire des enfants autistes agressés dans un centre à l’Ariana.

Les autres accusés ont été maintenus en état de liberté, c’est ce qu’a déclaré à l’agence TAP, le substitut du procureur de la République Moez Gheribi.

Lire aussi :

Commentaires: