Ghannouchi n’a pas menacé d’une guerre civile, selon le porte-parole d’Ennahdha

Ghannouchi n’a pas menacé d’une guerre civile, selon le porte-parole d’Ennahdha

Par -

Invité dans la soirée de ce lundi 12 février 2018 de la chaîne Watania, le porte-parole d’Ennahdha Imed Khemiri est revenu sur les dernières déclarations polémiques du Chef du parti Rached Ghannouchi.

Interrogé sur les intentions d’Ennahdha de porter plainte contre des médias à cause des « accusations infondées », il expliqué que son parti n’est pas en guerre contre les médias, mais refuse toute accusation de terrorisme, de corruption et de violence, rappelant que recourir à la justice est une pratique démocratique.

Revenant sur les dernières déclarations de Rached Ghannouchi dans lesquelles il a évoqué la guerre civile en Tunisie, Khemiri a expliqué que Ghannouchi n’a pas menacé de la guerre civile, mais a appelé à éviter l’exclusion et à prévaloir les valeurs démocratiques.

« Tous ceux qui accusent le Mouvement Ennahdha de l’assassinat de Chokri Belaïd et de terrorisme et qui incriminent les dirigeants du parti sans condamnation judiciaire sont des adeptes de l’exclusion », a déclaré, dimanche 11 février 2018 le président du Mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi. « L’exclusion ne peut que conduire à la guerre civile », a-t-il prévenu lors du congrès extraordinaire du Mouvement Ennahdha à Béja, rapporte l’agence TAP.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo