Ridha Khadher, boulanger de l’Elysée : « Je me suis inspiré de la...

Ridha Khadher, boulanger de l’Elysée : « Je me suis inspiré de la ‘tabouna’ de ma mère »

Par -

Le lauréat du Grand Prix de la meilleure baguette de Paris de 2013 et actuel boulanger de l’Elysée, Ridha Khadher, accompagne le président français Emmanuel Macron dans sa visite à Tunis.

Faisant partie de la délégation française officielle, ce Tunisien âgé de 45 ans semble ému et bouleversé par cette visite dans son pays natal, qu’il avait quitté il y a presque 30 ans.

S’exprimant à « Le Parisien », Ridha a indiqué qu’il « s’est inspiré des galettes (tabouna), de sa mère. « La baguette française a comme ancêtre la tabouna, un petit pain d’ici », confirme Ali, son frère aîné.

« Les petites galettes qu’elle préparait dans un four à bois, à l’aube, dans leur ferme des environs de Sousse, au sud du pays, pour lui et ses dix frères et sœurs », explique Le Parisien.

Une grande aventure et un saut inspirant pour ce Tunisien qui a tout quitté pour « travailler comme un fou » à Paris durant des dizaines d’années, pour enfin acheter sa propre boulangerie en 2006, et devenir finalement le boulanger du Chef d’Etat français et du Premier ministre Edouard Philippe.

« C’est une grande fierté pour moi de travailler à l’Elysée. Ça me donne envie de réussir », a ajouté l »As » de la baguette.

Passer son savoir-faire aux Tunisiens

Le boulanger tunisien semble déterminé à aider, à sa façon, ses compatriotes, en créant des formations en boulangerie, « pour éviter que les jeunes se jettent dans la mer pour essayer de venir en Europe ».

« En Tunisie, le pain n’est pas extra. Le problème, ce n’est pas la farine, c’est l’éducation, le savoir-faire », a-t-il ajouté.

Notons que Ridha Khadher n’est pas le premier Tunisien à remporter le du Grand Prix de la meilleure baguette de Paris, puisque déjà en 2008, la baguette d’un autre Tunisien, Anis Bouabsa, originaire de Metline (Bizerte) avait aussi été primée.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo