L’Italie va exposer sa vision à l’UE pour soutenir la Tunisie

L’Italie va exposer sa vision à l’UE pour soutenir la Tunisie

Par -
Le ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Angelino Aflano a été reçu par le président de la République Beji Caid Essebsi | CP : Présidence de la République

Le ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Angelino Aflano, a réaffirmé mardi 16 janvier 2018, l’engagement de l’Italie à se tenir aux côtés de la Tunisie pour lui permettre de réaliser le développement socio-économique escompté.

« Au cours de la prochaine réunion des ministres européens des Affaires étrangères prévue le 22 janvier 2018, l’Italie va exposer sa vision concernant les moyens à même de permettre à l’Europe d’apporter un appui politique et économique à la Tunisie », a-t-il déclaré à l’issue de sa rencontre avec le président de la République, Béji Caïd Essebsi.

« L’Italie va également appeler les pays européens à sous-tendre les efforts du gouvernement tunisien, afin de lui permettre de poursuivre ses profondes réformes structurelles et de surmonter les difficultés conjoncturelles qu’il traverse », a-t-il ajouté.

Tout en se félicitant de l’évolution de la coopération étroite entre l’Italie et la Tunisie en matière de lutte contre la migration irrégulière et de lutte contre le terrorisme, Alfano a fait état de la convergence des vues des deux pays concernant les questions régionales, dont en premier lieu la crise en Libye, mettant l’accent sur l’engagement des deux pays à appuyer les efforts du chef de la Mission d’appui des Nations unies en Libye (MANUL) pour aboutir à un règlement politique constant et garantir la stabilité escomptée dans ce pays et dans le bassin méditerranéen.

De son côté, le président de la République a souligné l’engagement de la Tunisie à user de tous les moyens pour mener à terme les grandes réformes économiques qu’elle a engagées, particulièrement en ce qui concerne la réduction des disparités régionales, la création de postes d’emploi aux jeunes et la réalisation de ses revendications urgentes.

« Pour ce faire, la Tunisie compte sur ses propres moyens, mais aussi sur l’appui de ses amis dont en particulier les pays du voisinage européen », a-t-il dit.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo