La coalition au pouvoir est derrière les protestations, selon Ahmed Seddik

Le président du bloc parlementaire du Front Populaire, Ahmed Seddik, a déclaré ce mercredi  10 janvier, que les actes de violence et de vandalisme observées depuis quelques jours dans plusieurs villes du pays ne sont pas « spontanés ».

Invité sur Shems fm, Seddik a pointé du doigt la coalition gouvernementale, qu’il a considérée comme étant « derrière ces incidents », rappelant qu’un responsable a été arrêté à bord d’un véhicule administratif en train de distribuer de l’argent à Kasserine.

« Il faut prendre au sérieux les informations selon lesquelles un parti au pouvoir est impliqué dans l’incitation au cours des derniers jours », a-t-il ajouté. « Des lobbies sont derrière ces violences ».

L’opposition a voté l’augmentation des prix

Lors d’une plénière tenue hier, mardi 9 janvier, le député d’Ennahdha Mohamed Ben Salem s’est dit, de son côté, surpris de voir l’opposition crier au scandale quant à la hausse des prix.

Selon lui, le projet de loi de Finances 2018, qui contient la hausse de la TVA, a été voté majoritairement par l’opposition.

Houcine Jaziri : « En terme de rue, Ennahdha est le plus fort! »

Lors de la même plénière, l’élu d’Ennahdha, Houcine Jaziri s’est adressé aux députés de l’opposition les appelant à « résoudre leurs problèmes internes et éviter les surenchères ».

« Si vous avez des problèmes internes, n’impliquez pas les autres partis, les opposants ou l’intérêt public. Nous n’accepterons plus les surenchères, nous avons été patients et là la situation est devenue inacceptable », a-t-il déclaré.

« Même dans la rue, nous sommes plus anciens et plus forts », a-t-il ajouté.

Commentaires:

Commentez...