20 mille Tunisiens ont rejoint les côtes italiennes depuis 2011

20 mille Tunisiens ont rejoint les côtes italiennes depuis 2011

Par -

20 mille Tunisiens ont rejoint, en l’espace de 6 ans, les côtes italiennes clandestinement, a indiqué l’Institut Tunisien des Etudes Stratégiques.

Dans une étude réalisée sur le phénomène de l’immigration clandestine, l’institut a considéré ce phénomène comme un « choc » et un « menace », pour la Tunisie comme les pays de l’Union Européenne.

L’institut souligne que ce phénomène a connu une importante montée non seulement dans notre pays, mais également dans les pays de l’Afrique Sub-saharienne.

Une situation critique des migrants tunisiens en Italie

Les migrants clandestins tunisiens sont détenus illégalement dans les centres, puis obligés, par les autorités italiennes, à signer un document afin de pouvoir quitter ces lieux, notamment le centre de détention de Lampedusa, a dénoncé le Forum Tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES).

« Personne ne leur a traduit ni ne leur a laissé le temps de comprendre la feuille qu’ils ont été contraints de signer pour quitter le centre : un décret d’expulsion ? Un laissez-passer ? Personne n’a reçu copie de ce document. », ajoute la même source.

« Quelques jours après la plainte d’Arci et du FTDES, l’Italie a commencé à libérer les migrants tunisiens illégalement détenus dans le Hotspot de Lampedusa. Monsieur A. avance que chaque jour 40 d’entre eux sont transférés par ferry de l’île à Agrigento et laissés à leur sort là sans aucune information ou orientation aux services sur le territoire.

Personne ne leur a expliqué la procédure de demande d’asile. Personne ne leur a traduit ni ne leur a laissé le temps de comprendre la feuille qu’ils ont été contraints de signer pour quitter le centre : un décret d’expulsion ? Un laissez-passer ? Personne n’a reçu copie de ce document. », ajoute le FTDES.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo