Exorciser la société tunisienne du terrorisme

Exorciser la société tunisienne du terrorisme

Par -
Le terrorisme se rabat sur ces attaques isolées, employant des armes et des procédés rudimentaires | Crédit photo : businessmonkeynews

Hier matin, le terrorisme a encore frappé notre pays. Un « loup solitaire » a attaqué au couteau une patrouille de police au Bardo. L’assaillant a été neutralisé après avoir poignardé deux agents de police. Aux dernières nouvelles, une des victimes qui a été opérée en urgence, serait encore dans un état critique.

Le terrorisme désarmé, vaincu, amoindri, mis hors d’état de nuire dans ses steppes, ses montagnes et ses forêts, se rabat donc sur ces attaques isolées, employant des armes et des procédés rudimentaires.

Saluons, au passage, le professionnalisme et la retenue dont ont fait preuve les forces de l’ordre qui se sont efforcés de capturer le terroriste vivant sans tirer un seul coup de feu.

Nos pensées émues vont aujourd’hui aux victimes auxquelles ont souhaite un prompt rétablissement ainsi qu’à leurs familles et à toutes les âmes « pare-balles » qui s’interposent sans se poser de questions, entre ce petit pays et les escadrons de la mort, ennemis de la vie, disciples du néant.

Ce petit pays, flamme vacillante d’une bougie prise dans un courant d’air géopolitique complexe, dernier rescapé d’un printemps arabe qui pue le souffre et le sang, a su rester debout et résister aux innombrables coups de poignard qui fusent de toute part.

Si le pays semble avoir gagné en stabilité sécuritaire, s’être aguerri depuis des années, en dépit de la situation économique chaotique, il demeure non moins prioritaire de réconcilier la Tunisie avec les Tunisiens, de rétablir ce dialogue rompu depuis des décennies entre l’Etat et les citoyens, a fortiori la jeunesse, de réapprendre au peuple de rêver « localement » sans passer inévitablement par la case émigration, de croire à nouveau en son pays, de l’amener à connaître son histoire, à l’accepter.

Il y a encore beaucoup de travail à fournir pour cimenter le bloc tunisien, l’unité du peuple et de renforcer son appartenance à cette parcelle de terre qui nous appartient.

Il faut impérativement agir en amont de l’horreur, de la métamorphose, de l’embrigadement et sauver toutes les âmes fragiles de l’endoctrinement. Désamorcer les bombes humaines à retardement, mettre des couleurs sur les noirs desseins, canaliser toute l’énergie qui déborde pour qu’elle ne nous explose pas à la gueule.

Honneur aux héros de la Nation, aux remparts érigés ça et là contre l’obscurantisme et que tous ses ennemis répondent de leur actes avant de se dissoudre définitivement dans l’ignominie.

Lire aussi :

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo