L’huile d’olive n’est pas ancrée dans la culture culinaire des Tunisiens, selon Samir Taïeb

Illustration

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche et des Ressources hydrauliques, Samir Taieb a provoqué, ce mardi 24 octobre, une polémique en s’exprimant sur l’huile d’olive et son ancrage dans la culture culinaire des Tunisiens.

S’exprimant sur les ondes de la radio culturelle, le ministre a affirmé que la production tunisienne de l’huile d’olive est destinée principalement à l’exportation plutôt qu’à la consommation sur le marché local.

Dans ce sens, il a expliqué que la récolte d’huile d’olive pourrait atteindre, cette année, les 300.000 tonnes dont 220.000 qui seront exportées, indiquant que le marché local ne peut absorber que 30.000 tonnes à 35.000 tonnes.

Mais c’est sa déclaration concernant l’ancrage de la consommation de l’huile d’olive dans la culture culinaire tunisienne qui a déclenché une grande polémique surtout sur les réseaux sociaux.

« Les Tunisiens ne cuisinent pas avec l’huile d’olive, car leur culture culinaire n’est pas basée sur l’huile d’olive mais sur d’autres huiles, malgré son ancienneté en Tunisie», a-t-il dit.

 

Hier lundi 23 octobre, le secrétaire d’Etat aux Ressources hydrauliques et de la Pêche, Abdallah Rabhi, a déclaré que le prix de l’huile d’olive connaîtra cette année une augmentation, en dépit d’une récolte exceptionnelle attendue. Le responsable a expliqué que cette hausse est due à la dépréciation du dinar face à l’euro et à l’augmentation du prix mondial de l’huile d’olive.

Commentaires:

Commentez...