Naufrage à Kerkennah : Un total de 34 corps repêchés

Les recherches se poursuivent | Illustration | CP : Darrin Zammit Lupi

Le ministère de la Défense a annoncé avoir repêché les cadavres de six nouvelles victimes noyées lors de la collision entre une embarcation de migrants clandestins et un navire de l’Armée Nationale, ce qui porte le total de corps repêchés à 16 pour ce lundi 16 octobre.

Le nombre total de cadavres repêchés s’élève désormais à 34 selon le bilan publié par le ministère de la Défense.

Un cadavre a été également repêché par des pêcheurs à plusieurs kilomètres de l’endroit de l’incident, mais il n’a cependant pas encore été identifié.

Le porte parole du ministère, Belhassen Oueslati, a pour sa part indiqué que les seize cadavres repêchés ce lundi étaient tous coincé dans l’épave de l’embarcation qui a été retrouvée hier, dimanche 16 octobre 2017.

Onze corps ont été repêchés hier, dimanche 15 octobre après les huit migrants repêchés suite au naufrage de l’embarcation de pêche qui a percuté la frégate de la marine nationale dimanche 8 octobre à 54 km des côtes de l’île de Kerkennah.

Dans un communiqué, le ministère de la Défense a indiqué qu’une équipe de plongeurs relevant de la Marine nationale est parvenue dimanche à localiser les débris de l’embarcation des migrants clandestins. Les opérations de recherche des corps des autres victimes se poursuivent, a précisé la même source.

On rappelle également que le juge d’instruction au tribunal militaire de première instance de Sfax a émis ce vendredi 13 octobre, un mandat de dépôt contre le capitaine de l’embarcation de pêche qui a percuté la frégate de la marine nationale dimanche 8 octobre à 54 km des côtes de l’île de Kerkennah.

Il est accusé d’homicide volontaire et de participation dans la création d’une bande qui visait le dépassement de frontières illicitement. Il est aussi accusé d’endommagement de matériel militaire.

Rappelons que des violences ont éclaté à Souk Al Ahad suite à cette affaire. Les 38 rescapés ont accusé l’armée d’avoir causé ce drame, par une intervention violente et mal organisée.

Commentaires:

Commentez...