Après l’époque des sit-in, voici venu le temps des kiss-in

Après l’époque des sit-in, voici venu le temps des kiss-in

Par -
L’escrimeuse Inès Boubakri décroche une médaille de bronze historique pour la Tunisie aux Jeux olympiques et court vers son mari pour l’embrasser | Crédit photo : Directinfos

Verrons-nous bientôt des « kiss-ineurs » dans nos rues et sur nos places publiques ? La chose pourrait se produire puisque plusieurs voix, en réaction à cette anachronique affaire du baiser réprimé, appellent à des manifestations de ce type.

Afin de dénoncer ces verdicts aussi absurdes que démesurés, les gens s’embrasseraient en masse sur les places au risque d’improbables punitions collectives.

Kiss-in pour tous les couples et vive la liberté de s’aimer! Car, certains baisers n’ont rien à voir avec l’impudeur ou l’indécence. Et leurs auteurs ne sauraient aller en prison pour des faits si éloignés de la violence verbale et du vandalisme effréné qui déferlent sur nous sans que nul ne sévisse.

Hamma Hammami et Radhia Nasraoui, le baiser fortuit et spontané d’un mari à sa femme | Crédit photo enbref.tn

C’est que nous avons une mentalité d’autruches qui détournent leur regard de ce qui relève vraiment de l’infamie, pour nous acharner sur de simples amoureux.

Le baiser de toute la répression qui nous guette a déjà pris des proportions universelles. La Tunisie est aujourd’hui la risée du monde entier à cause du zèle de certains agents de l’ordre qui, comme toujours, assermentés qu’ils sont, plaident l’outrage à magistrat pour se défiler.

L’ancien ministre des TIC, Noomane Fehri réagit à sa manière à la polémique du baiser interdit | CP : Page Facebook Noomane Fehri

Car, au fond, dans ce baiser qui mène tout droit en prison, ce qui est réprimé, c’est la jeunesse, la joie et l’amour, ces valeurs fondamentales et salvatrices. Cette haine des jeunes (qui ne font que s’embrasser dans un pays aux horizons bouchés et c’est parfois tout ce qu’il leur reste) est trop diffuse pour être foncièrement honnête.

Cette haine va de pair avec toutes les formes d’homophobie et d’écrasement de ce qui n’est pas conforme à une certaine morale et ses pesanteurs. Cette haine ne va pas de soi et elle-même coupable de sévir au nom de lois auxquelles on tord le cou quand on le veut.

Qu’on libère ces jeunes et que cesse cette pantalonnade d’un autre âge !

Le député Raouf El May a diffusé le 6 octobre sur Facebook une photo de lui sur laquelle il embrasse son épouse | Crédit photo : Raouf El May

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo