Tunisie : Querelle entre l’UTICA et l’UGTT sur fond d’agression

L’UTICA a condamné l’agression perpétrée, jeudi, contre son siège par un groupe d’individus, conduit par la secrétaire générale de la Fédération générale des métiers et services relevant de l’UGTT.

« Ces individus ont pénétré par effraction et agressé les gardiens pour observer un sit-in dans le hall et causer un état de chaos », a indiqué l’UTICA, dans un communiqué rapporté par l’Agence TAP.

Le patronat a exprimé « son refus catégorique de ces pratiques barbares », indiquant qu’il a entamé des procédures judiciaires contre les agresseurs. L’UTICA a aussi dénoncé la conduite de la responsable syndicale qui a conduit le groupe d’agresseurs, estimant que cet incident pourrait affecter la relation entre les deux organisations partenaires.

L’UTICA a précisé que l’origine du conflit revient à « la grève, à laquelle a appelé l’UGTT, jeudi, dans le secteur du gardiennage pour revendiquer la signature d’un accord complémentaire d’une convention sectorielle, dont la chambre nationale des établissements de gardiennage s’est retirée depuis le 30 septembre 2015 ».

L’UTICA a réitéré son respect pour « le droit de la grève dans le cadre du respect de la loi tout en soulignant la nécessité de régulariser les méthodes d’organisation de la grève ».

Suspension des accords ?

L’UTICA a même exprimé l’intention de suspendre tous ses accords avec la Centrale syndicale, c’est du moins ce qu’a déclaré Khalil Ghariani, membre du bureau exécutif de la centrale patronale, ce jeudi 5 octobre sur les ondes de Shems FM et ce, en réaction à l’incident perpétré au siège de la centrale patronale.

Dans son communiqué publié hier, l’UTICA a également indiqué que « cet acte pourrait nuire aux relations entre les deux organisations qui sont partenaires dans le dialogue national et à l’avenir des relations de travail et sociales dans le pays ».

Commentaires:

Commentez...